Accueil Belgique Politique

Ahmed Laaouej réagit à l’ultimatum de Bart De Wever: «Il n’y a plus de Premier ministre»

Le chef de file PS au Parlement estime que Charles Michel a vécu une « humiliation ».

Temps de lecture: 1 min

Ahmed Laaouej, chef de file PS au Parlement, a critiqué Charles Michel et la N-VA, dans l’affaire du rapatriement des Soudanais. Dimanche, Bart De Wever a affirmé qu’une démission de Theo francken serait suivie d’une sortie du gouvernement de la N-VA.

« Il n’y a plus de Premier ministre dans les faits. L’autorité de Charles Michel est complètement sapée par les sorties intempestives de Bart De Wever qui prend le gouvernement en otage, méprise les institutions démocratiques et n’attend pas les résultats d’une enquête, pourtant demandée par Charles Michel, pour faire la lumière sur l’affaire des Soudanais envoyés à la torture. Quelle humiliation, quel camouflet pour Charles Michel », a déclaré Ahmed Laaouej sur les ondes de la RTBF.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

10 Commentaires

  • Posté par Reginster Jean-luc , lundi 8 janvier 2018, 14:15

    Cela fait trois ans que le PS reprend la même antienne en concentrant ses tirs sur le Premier Ministre. Ou comment prendre ses rêves pour des réalités. Constructif comme opposition ? Pendant ce temps, le gouvernement engrange des réformes qui, petit à petit, semblent porter leurs fruits. Si comme le prétendait Bill Clinton, la bonne marche de l'économie décide en définitive des résultats électoraux, les partis de la coalition n'ont pas trop de soucis à se faire. L'opposition par contre ... .

  • Posté par edouard Poppe, lundi 8 janvier 2018, 15:46

    Je suis entièrement d'accord avec vous. Les résultats économiques sont bons, le chômage régresse dans les trois régions, de nombreux emplois sont crées grâce aux Tax Shift les prévisions du Bureau du Plan et de la FEB sont optimistes . Le Bel 20 a gagné plus de 10% en 2017, preuve que les investisseurs ont confiance dans l'équipe actuellement au pouvoir. Pour 5 soudanais expulsés dont 1 ou 2 à peut-être été malmenés (cela reste encore à prouver) . Au nom de cela on veut faire tomber le gouvernement et on jette de la poudre aux yeux au grand public pour mieux cacher ses propres,dérives. Que le gouvernement continue avec la même équipe juqu'aux élections de 2019 et on verra bien qui voudra se coltiner aux casseroles du Ps

  • Posté par Debaix Marie-jeanne , lundi 8 janvier 2018, 12:57

    Ce n'est pas parce-que Di Rupo ne trouve rien à dire que les autres présidents de parti doivent fermer leur g.....

  • Posté par edouard Poppe, lundi 8 janvier 2018, 12:25

    D'accord BDW exerce une certaine forme de chantage, assez déplaisante. Mais c'est aussi l'opposition et une certaine presse qui monte "l'affaire Francken" en épingle. Il y a eu sur toute l'année 5 soudanais de renvoyés et Francken n'a fait qu'appliquer la loi. Si on doit tenir compte de tous les pays qui sont décrit comme dictature on ne renvoi plus personne. Pourquoi ce cher Monsieur Laaouej (homme aux 7 mandats dans un parti qui prône le dé cumul intégral, il a même deux mandats non rémunéré s mais subsidié par la Cocof Espace Magh - Centre culturel maghrébin, et Espace Mémorial de l'Immigration marocaine), ne s'occupe pas de la FN qui à déjà tué indirectement des milliers d'êtres humains en concluant des contrats miroboliques avec des pays comme l' Arabie Saoudite et d'Afrique. Que lui et son parti balaye d'abord devant leur porte, car faire tomber le gouvernement maintenant, ce qui est le seul but, serait enterré la Belgique bien avant la prédiction de Bloomberg .

  • Posté par Van Obberghen Paul, lundi 8 janvier 2018, 11:51

    BDW est Président du parti NVA et pas ministre. Il a donc toute la liberté de parole que cette position lui confère. Il dit les choses clairement et on ne peut pas le lui reprocher. Mais sa sortie, ne lui déplaise, est bel et bien du chantage et dicte effectivement sa conduite au 1er ministre qui ne pourra pas démissioner son secrétaire d'état si l'enquète révèle que des Soudanais renvoyées ont bel et bien été mal-traîtés sans faire tomber son gouvernement. Mais dans ce cas, c'est la politique du gouvernement tout entier qui est en cause et donc, il serait normal que le gouvernement tombe. Et le seul parti qui profitera de cette chute, c'est la NVA qui se renforcera encore parce qu'elle démontrera ainsi que la Belgique fédérale est effectivement ingérable.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Ypres: l’extrême droite privée de «Frontnacht» après des semaines d’hésitation

Le conseil communal d’Ypres a tranché : le festival de musique Frontnacht, présenté comme simplement « identitaire » par ses organisateurs, ne pourra pas avoir lieu en marge de l’IJzerwake, dissidence « ultra » du pèlerinage de l’Yser. Les liens entre plusieurs groupes invités et la mouvance néonazie sont désormais trop manifestes pour être ignorés.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une