Une journaliste de la BBC démissionne pour dénoncer les inégalités salariales

Une journaliste de la BBC démissionne pour dénoncer les inégalités salariales

Une journaliste confirmée de la BBC a annoncé lundi la démission de son poste de rédactrice en chef en Chine pour dénoncer l’inégalité salariale entre femmes et hommes au sein du service public audiovisuel britannique.

Carrie Gracie a dénoncé, dans une lettre adressée au public britannique, une «  culture salariale secrète et illégale » au sein de l’institution, financée par une redevance. «  La BBC vous appartient (…). Vous avez le droit de savoir qu’elle enfreint la loi sur l’égalité et résiste aux pressions pour établir une structure de rémunération équitable et transparente », écrit-elle dans cette missive publiée sur son blog. «  Je ne demande pas plus d’argent. Je pense être déjà très bien payée (…). Je veux simplement que la BBC se conforme à la loi et valorise hommes et femmes de manière égale », ajoute-t-elle.

« Une crise de confiance »

Carrie Gracie évoque aussi « une crise de confiance » au sein de la BBC, qui s’est amplifiée depuis que l’institution a révélé pour la première fois, en juillet 2017, les salaires annuels de ses dirigeants et présentateurs vedettes, payés plus de 150.000 livres (169.000 euros). Dans cette liste de plus de 200 noms, un tiers seulement étaient des femmes, avec des salaires très inférieurs aux sommets atteints par leurs homologues masculins.

Un porte-parole du service audiovisuel a réagi en affirmant qu’il n’y avait « pas de discrimination systémique contre les femmes ». Carrie Gracie a indiqué avoir réintégré son précédent poste au sein de la rédaction télévisée à Londres.

 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Le service d’aide aux victimes, gratuit, est accessible aux jurés d’assises, qui y sont orientés à leur demande.

    Assassinat de Valentin: «la perte de l’innocence» face à l’horreur

  2. 494162 (2)

    Svetlana Aleksievitch, autrice de «Tchernobyl»: «La série a le mérite d’avoir réveillé la conscience environnementale»

  3. Recruteurs ONG | ECONOMIE

    Recruteur de dons en rue: un business loin du bénévolat

Chroniques
  • Communisme et fascisme, même combat, même bilan?

    Que les mouvements de gauche extrême (Mélenchon, Podemos, PTB…) inquiètent certains, c’est logique : leurs programmes proposent une taxation des plus hauts revenus, la sortie des traités internationaux, bref, un virage à gauche toute d’une politique dans les pays européens qui, même avec des gouvernements socialistes, est majoritairement libérale depuis très longtemps. Une politique qui a lentement mais sûrement mis à mal les services publics, renforcé les grandes fortunes, favorisé les entreprises multinationales et creusé les disparités de revenus, en érodant sans cesse la classe moyenne. Que ces programmes soient partiellement irréalistes, c’est une vérité qui frappe l’ensemble des programmes de campagne ; mais nul ne peut nier qu’ils mettent le doigt sur des injustices réelles (l’absence de taxation sérieuse des multinationales, les disparités sociales, la précarisation des plus faibles…).

    Le cordon sanitaire

    Il n’empêche, nombreux sont celles et ceux qui appellent à un boycott de ces partis...

    Lire la suite

  • Tension dans le Golfe: mais qui met donc de l’huile sur le feu?

    Après des attaques contre trois pétroliers il y a un mois, ce jeudi c’est un méthanier japonais et un pétrolier norvégien qui ont subi d’importants dommages après avoir été les cibles d’attaques non revendiquées. Cette tension exacerbée est aussi à l’origine d’une flambée des prix de l’or noir…

    Mais qui a attaqué ces navires marchands ? En mai comme cette semaine, les Etats-Unis et notamment un certain Donald Trump...

    Lire la suite