Accueil Monde Europe

Theresa May a voulu réaffirmer son autorité après une année difficile et c’est plutôt raté...

Theresa May a voulu réaffirmer son autorité après une année 2017 très difficile. Mais le remaniement minimum entamé ce lundi par la Première ministre a tourné à la cacophonie.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Depuis Londres

Alors que les députés retournaient ce lundi à Westminster pour la première session parlementaire de l’année, la Première ministre Theresa May a tenté de donner une nouvelle impulsion à son fragile mandat. Privée d’une majorité absolue à la Chambre des Communes depuis les élections de juin dernier et contrainte de maintenir un semblant d’équilibre entre les partisans d’un Brexit dur et leurs opposants au sein de son parti, Theresa May ne disposait presque d’aucune marge de manœuvre pour redistribuer les portefeuilles ministériels en cette rentrée politique. Or, le remaniement s’est révélé en deçà du suspense, déjà très limité, suscité par l’annonce de ce jeu de chaises musicales.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Van Steen Willy, mardi 9 janvier 2018, 10:55

    Ce Brexit semble devenir un casse-tête chinois pour Mme Thérèsa!!

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs