Accueil Belgique Politique

Le New York Times qualifie Theo Francken de «Trump flamand»

Ce n’est pas la première fois que le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration est critiqué par un journal américain, il répond sur Twitter.

Temps de lecture: 2 min

Ce jeudi, le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration, Theo Francken, va défendre sa politique migratoire au Parlement après la fameuse affaire des Soudanais.

Mais même dans les médias américains, l’agitation autour de M. Francken est suivie… Le New York Times a publié un article le qualifiant de « Trump flamand », « The Flemish Trump ».

«  Theo Francken est un nationaliste flamand de 39 ans qui a été désigné secrétaire d’État à l’Asile et la Migration en 2014. Il est connu pour faire des déclarations incendiaires sur les migrants ; en septembre, il s’est excusé pour avoir utilisé le terme ’nettoyer’ pour une opération de police lors de laquelle plusieurs immigrants sans papiers ont été arrêtés », relate le New York Times. «  Ses supporters et ses détracteurs appellent M. Francken ’le Trump flamand’».

La comparaison ne plaît pas trop à Theo Francken lui-même. «  Come again ? », a-t-il écrit sur Twitter. Il a répondu avec une interview diffusée dans Terzake, sous-titrée pour l’occasion en anglais. Le Washington Post avait déjà qualifié M. Francken d’« extrémiste anti-immigration ».

Theo Francken répond sur Twitter

Theo Francken s’en insurge sur Twitter et publie une réponse à ces « attaques » : « Je ne suis pas ‘anti-migration’, je n’ai jamais été ‘anti-migration’. Je ne suis définitivement pas un ‘extrémiste anti-immigration’ comme le soutient fortement le Washington Post. Je suis pro migration quand c’est correctement organisé et contrôlé. Nous accueillons les gens et nous sommes un pays accueillant et nous devons maintenir ce cap ».

« Nous avons besoin d’un ensemble clair de règles qui soient absolument claires et sans ambiguïté pour le bien des migrants et pour le bien du pays d’accueil. C’est exactement pour cela que les choses se sont mal déroulées. Depuis plus de 30 ans, la migration a été un désordre complet. Je pense que nous avons besoin d’une approche différente. Nous avons besoin de règles claires qui soient strictement respectées. Cette approche est donc absolument juste mais aussi parfois résolue lorsque les circonstances l’exigent. Mon parti politique (la N-VA) ne sera jamais un ‘parti anti-immigration’ et dans un tel parti je ne pourrais jamais me sentir chez moi parce que ce n’est pas ce que je soutiens », a conclu le secrétaire d’Etat.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Guiot Philippe, jeudi 11 janvier 2018, 15:36

    Quel foutoir ce forum du Soir ! Ma réaction vise celle de vandeput et se retrouve sous celle de Charles Roosemont .....

  • Posté par Roosemont Charles, jeudi 11 janvier 2018, 14:44

    Je viens de lire l'article du NY Times. A moins de ne pas comprendre l'anglais-américain,le journal ne prend pas position.Il répète ce que certains en Belgique disent de Francken. Mais se méfie bien de reprendre le "slogan à son compte personnel".Diplomatie, donc.

  • Posté par Serge Vandeput, jeudi 11 janvier 2018, 13:29

    Si à New York ils lisent notre presse fr gauchiste cela ne m'étonne pas que le NYT écrit ce genre d'article. Notre presse fr a ni plus ni moins comparé Francken a Goebels ou Himler et définit la NVA comme un parti fasciste. Mais comme les américains ne connaissent pas la différence entre Flandre, Wallonie ou Belgique, c'est tout le pays que notre presse fr accuse et noircit. Pas très intelligente cette presse fr, même très stupide. Pas étonnant que la NVA demande la fin de la Belgique.

  • Posté par Vuille-tison , jeudi 11 janvier 2018, 17:58

    Test

  • Posté par Guiot Philippe, jeudi 11 janvier 2018, 15:32

    Sans lire la presse, qu'elle soit de gauche ou de droite, sans suivre aveuglément les slogans des partis "bac à sable", je vous plains sincèrement de ne pas vous faire une opinion sur base des faits ! Si pour vous les accords internationaux signés par la Belgique, l'éthique, la morale et les droits humains ne représentent rien, alors, votre cas me désespère......

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une