Accueil Belgique Politique

Affaire des Soudanais: «Personne ne me dicte ma conscience sur ce sujet», dit Charles Michel

Charles Michel a répondu aux questions de l’opposition.

Temps de lecture: 2 min

Le Premier ministre a répondu aux questions de l’opposition sur l’affaire des Soudanais. « Personne ne me dicte ma conscience sur ce sujet-là », a martelé Charles Michel. «  Il n’y a pas d’exception, pas d’extravagance au niveau de la Belgique contrairement à ce que certains dans l’opposition tentent de faire croire », selon le Premier qui a rappelé qu’« une seule ONG a révélé les faits sur les Soudanais. Nous avons pris les choses au sérieux immédiatement. Le vendredi 22 décembre, le ministre de l’Intérieur a demandé une enquête au commissariat général aux réfugiés et aux apatrides (CGRA), un organisme indépendant. Nous espérons une réponse avant la fin du mois. »

De la nuance et de la responsabilité est nécessaire dans un dossier si délicat a expliqué Charles Michel se disant totalement déterminé à rester inflexible sur la politique d’immigration. « Nous ne voulons pas d’un Calais bis », a répété Charles Michel.

« Je ne redoute pas les conclusions d’une enquête » mais « l’action doit être nuancée et la communication doit aussi être nuancée » a conclu le Premier.

Charles Michel a d’ailleurs annoncé une initiative auprès de l’Europe pour étudier comment harmoniser l’application de l’article 3 de la Convention européenne des droits de l’homme.

Suivre le direct de la séance ci-dessous

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une