Accueil Société

Le décumul wallon pourrait être postposé de six mois

Les communales sonneront le glas des « bourgmestres empêchés ». Le choix des élus risque de désorganiser le parlement. Un danger pour la majorité.

Info « Le Soir » - Temps de lecture: 2 min

C onnaissez-vous un seul élu qui renoncerait à être bourgmestre de sa commune pendant six ans pour le bonheur tout relatif d’être député wallon durant six mois ? » Posée par un fin connaisseur de la situation politique régionale, la question n’a rien d’hypothétique. Car l’impact des résultats des élections communales du 14 octobre prochain pourrait bien avoir un effet dévastateur sur le parlement de Wallonie.

En cause : le décret « décumul » qui limitera, dès la prochaine échéance électorale, le cumul des mandats des députés. Un rapide calcul permet en effet d’affirmer qu’environ 60 députés sur 75 devront effectuer un choix entre leur mandat de parlementaire et une fonction exécutive locale. Mais miser sur une carrière à Namur suppose pour le député d’être réélu en mai 2019. Un sacré risque à courir, car le renoncement au maïorat est sans retour, pas même en cas d’échec lors des régionales.

Pour l’assemblée de Namur, le scénario du pire est celui d’un parlement incomplet dès décembre prochain parce que des élus choisiraient leurs communes et que les suppléants ne boucheraient pas tous les trous.

► Le Parlement wallon piégé par le décumul, une analyse à lire sur Le Soir+

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

12 Commentaires

  • Posté par BERNARD LIMPACH, vendredi 12 janvier 2018, 7:49

    Ce ne serait rien de moins qu'une gifle à la démocratie et aux citoyens. Quand comprendront-ils ?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko