Accueil Opinions

De la «liberté d’importuner» au refus du «droit à agresser»: huit hommes répondent

Prédateurs ou victimes ? Les hommes sont au centre d’une polémique qui divise les femmes. Huit d’entre eux prennent la parole.

Article réservé aux abonnés
Chef du service Forum Temps de lecture: 2 min

Dans nos éditions du jeudi 10 janvier, nous donnions la parole à huit femmes, dans la foulée de la polémique suscitée par une lettre ouverte prônant « une liberté d’importuner, indispensable à la liberté sexuelle », ainsi qu’un refus d’enfermer les femmes « dans le rôle de la proie », publiée dans les colonnes du quotidien Le Monde.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs