Accueil Culture Musiques

Archie Shepp, l’extraordinaire mémoire du jazz

Le saxophoniste américain a inauguré jeudi le Brussels Jazz Festival à Flagey.

Article réservé aux abonnés
Responsable des "Livres du Soir" Temps de lecture: 4 min

Archie Shepp, 80 ans depuis le 24 mai 2017, est vraiment la mémoire du jazz. On a reçu jeudi soir le cadeau de cette mémoire à Flagey, à Ixelles, et ce concert fut une magnifique ouverture du Brussels Jazz Festival qui y est organisé. On a navigué avec le saxophoniste et chanteur américain dans l’histoire de cette musique, de la tradition selon Bessie Smith au sauvage selon Archie himself, de Duke Ellington à Thelonious Monk.

Archie Shepp, qui fut une star du free jazz des années 60-70, a rejoint ensuite la « voie royale » de l’art jazzistique, comme dit Jean-Pierre Moussarin dans le Nouveau Dictionnaire du Jazz de chez Robert Laffont. C’est qu’il est non seulement un grand livre du jazz de par sa longue carrière – il a commencé à jouer avec Cecil Taylor dès 1960 –, mais aussi un professeur d’histoire et de sociologie du jazz – il a enseigné durant vingt ans à l’université d’Amherst dans le Massachusetts.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Musiques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs