Accueil Monde États-Unis

«Pays de merde»: comment Trump aggrave le clivage entre les Américains

En multipliant les sorties polémiques et racistes, le président américain contribue à « détricoter le tissu social américain », estime le professeur en communication politique Nicolas Baygert.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 3 min

P ourquoi toutes ces personnes originaires de pays de merde viennent ici ?  » La sortie, inqualifiable, émanerait du président des Etats-Unis en personne. Selon le Washington Post, Donald Trump s’est emporté ce jeudi, lors d’une réunion avec des parlementaires à la Maison Blanche. Les discussions portaient sur l’immigration, marotte du milliardaire. Autour de la table, plusieurs sénateurs, dont le républicain Lindsey Graham et le démocrate Richard Durbin, pour évoquer un projet bipartisan proposant de limiter le regroupement familial et de restreindre l’accès à la loterie pour la carte verte. En échange, l’accord permettrait d’éviter l’expulsion de milliers de jeunes, souvent arrivés enfants aux Etats-Unis. C’est dans ce contexte que le président aurait alors lâché sa diatribe raciste en direction de plusieurs nations africaines, ainsi qu’Haïti.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

4 Commentaires

  • Posté par VERSFIO Maréchal, dimanche 14 janvier 2018, 16:18

    Ce qui prouve que " La Vérité " n'est tjrs. pas bonne à dire ce qui n'empêche pas que : C' EST LA VÉRITÉ ! Car si leurs propres ressortissants abandonnent leur pays c'est bien parce-que ce dernier est bel et bien un pays de merde ...... NON ??? Sinon ils y resteraient ! Faut donc appeler un chat un chat n'en déplaise aux bien-pensant détenteurs de la vraie parole divine .

  • Posté par jules simon, vendredi 12 janvier 2018, 14:21

    Belle tentative de rationaliser un discours irréfléchi et imbecile. Trump n’a pas (plus) de base électorale que ni lui, ni personne ne pourrait cerner ni définir. Il procède comme un éléphant dans un magasin de porcelaine avec une seule ligne de marche, faire le plus de dégât possible dans les suites de la politique d’ Obama. Monsieur Baygert, les journalistes se doivent d’ être logiques, intelligents, bien informés, avoir du style, mais pour évoquer Trump, il suffit d’ une petite lumière de clairvoyance, et un peu de cran pour dire que les USA ont élu à la présidence du pays, un primaire caractériel, bête et méchant .

  • Posté par Lacourt Anne, vendredi 12 janvier 2018, 16:42

    Trump a bien une base electorale. C'est une base peu eduquee de "caucasien" males pour la plupart qui sont racistes, violent, porteurs d'armes et jaloux de voir des gens de couleurs reussir mieux qu'eux. Cette base est principalement dans les regions agricoles mais aussi dans des regions super pauvres des E.U. Trump nourrit leur haine, leur racisme, leur sentiment de superiorite (quoique plutot du au sentiment d'inferiorite). Il suffit d'aller dans certaines regions et vous comprendrez tres vite. Ces gens boivent ses mots comme du petit lait et sont certains qu'il dit vrai et travaille pour eux. Ce qui est pire par contre ce sont les voteurs republicains eduques qui ont vote pour lui tout en sachant tres bien qui il etait simplement parce que voter meme une seule fois democrate pour le bien des E.U. les auraient rendus malades!

  • Posté par Lempereur Gael, vendredi 12 janvier 2018, 13:26

    Notre gouvernement banalise le racisme sans choquer personne... Lorsque Theo envoie des e-mails aux demandeurs d'asile en leur demandant de rentrer chez eux, le MR salue le travail démocratique de Théo! Donc, dire à quelqu'un d'origine étrangère de rentrer dans son pays est vu comme un acte démocratique par les membres du gouvernement! Une HONTE!

Aussi en USA

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs