Vivacité: Benjamin Maréchal choque à nouveau avec un débat sur le viol

Vivacité: Benjamin Maréchal choque à nouveau avec un débat sur le viol
belga.

Surprise et indignation vendredi matin sur les réseaux sociaux après que VivaCité, la radio généraliste de la RTBF, a relayé le débat du jour de l’émission « C’est vous qui le dites ». Benjamin Maréchal avait décidé de proposer aux auditeurs de son talk-show, diffusé de 9 à 11 heures sur VivaCité et en télé sur La Une, de réagir aux propos de Brigitte Lahaie. L’animatrice de radio et ancienne actrice de films X avait déclaré mercredi sur la chaîne d’information en continu BFM TV qu’il est possible pour une femme de jouir lorsqu’elle est victime d’un viol. Elle s’est depuis excusée et a détaillé sa pensée, ce qui n’a été que brièvement relevé par une collaboratrice de Benjamin Maréchal au milieu du débat.

Pendant qu’à l’antenne, on pouvait entendre une suite de témoignage de femmes raconter un ou plusieurs viols et, préciser, car c’était le thème, si elles avaient joui ou pas, les premiers commentaires tombaient sur Twitter et Facebook.

Contactée, la RTBF n’a pas souhaité s’exprimer, à ce stade, sur le sujet de l’émission de Benjamin Maréchal. L’animateur a pris des précautions en répétant à plusieurs reprises que la RTBF ne cautionnait pas les propos de Brigitte Lahaie.

Polémique sur polémique

Cette émission pourrait renforcer la position de ceux qui souhaitent le départ de Benjamin Maréchal. Depuis dix ans, « C’est vous qui le dites », le programme le plus écouté en matinée par les Belges, est au centre de nombreuses tensions internes et externes à la RTBF.

En novembre dernier, un collectif de signataires s’était ému du traitement de la mort d’un jeune scout. Benjamin Maréchal s’était défendu en affirmant qu’il n’était « jamais allé dans l’intime  ». Le journaliste de La Première, Bertrand Henne, était sorti du bois et avait ouvertement critiqué son collègue estimant que « ce type est une insulte au service public  ». Henne avait été recadré par la direction dans la foulée.

Soutenu par sa direction

Tant Jean-Paul Philippot, le patron du service public, que Francis Goffin, directeur des radios de la RTBF, avaient soutenu publiquement le travail de Benjamin Maréchal. Francis Goffin avait même estimé dans Le Soir que son animateur était victime de «bashing».

L’affaire avait aussi pris un tournant politique. Le groupe CDH du parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles avait demandé qu’une réflexion soit engagée au sein de la RTBF à propos de l’émission de Benjamin Maréchal, « C’est vous qui le dites ». Les parlementaires jugent que l’émission de Vivacité va à rebours des missions et des valeurs de service public. Une partie des auditeurs aussi puisque le CSA avait annoncé avoir reçu plusieurs plaintes d’auditeurs.

Fin décembre, Françis Goffin avait confirmé au Soir que « C’est vous qui le dites » resterait à l’antenne jusqu’à la fin de la saison mais que son avenir était « incertain ». La présence de Benjamin Maréchal qui anime aussi le « 8-9 » sur l’antenne de VivaCité n’est pas remise en question.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous