Accueil Monde

Officiel: le «Grexit» n’est plus tabou

La Banque de Grèce évoque la sortie de l’euro en cas de non-accord avec les créanciers. L’Eurogroupe parlera-t-il de ce scénario ?

Article réservé aux abonnés
Chef du service Monde Temps de lecture: 4 min

Mardi, tout le monde en parlait déjà, mais sous le couvert de l’anonymat. Mercredi, c’est une institution qui a pour la première fois officiellement évoqué dans un communiqué le « Grexit », la sortie de la Grèce de la zone euro. Et pas n’importe quelle institution. Dans son rapport annuel sur l’économie hellénique la Banque de Grèce a prédit le scénario qui attend la Grèce si celle-ci ne trouve pas d’accord avec ses créanciers internationaux : « défaut de paiement de la Grèce puis, au bout du compte, sortie du pays de la zone euro et, très probablement, de l’Union européenne ». Une prédiction destinée à encourager le gouvernement grec comme ses partenaires à mettre un peu d’eau dans leurs vins pour trouver un compromis. (Il n’est pas inutile de rappeler que Yannis Stournaras, le président de la Banque de Grèce, avait été le ministre des Finances du précédent gouvernement conservateur dirigé par Antonis Samaras.)

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs