Grève des coursiers Deliveroo ce samedi: les clients invités à ne pas commander «par solidarité»

© Le Soir/Mathieu Golinvaux
© Le Soir/Mathieu Golinvaux

Le collectif des coursiers de Deliveroo fera grève ce samedi soir dans 5 villes belges (Bruxelles, Liège, Malines, Anvers et Gand) ainsi qu’à Amsterdam, pour protester contre la direction. Celle-ci a refusé de reporter sa décision de faire passer tous les travailleurs sous statut d’indépendant à partir du 1er février.

«  Les coursiers veulent garder le choix de rester sous statut salarié s’ils le désirent. Le statut d’indépendant ne peut pas s’imposer, c’est une contradiction. Deliveroo n’a pas accédé à cette demande et n’accepte de nouvelles rencontres que sous la condition que tous passent sous statut indépendant. A quoi ça sert de discuter si on crée un fait accompli avant ? », s’interroge le syndicat chrétien CNE.

«  C’est l’heure de fédérer la lutte. La multinationale n’imposera pas sa précarité sous prétexte d’internet et de coolitude  », conclut le syndicat chrétien.

Que les restaurants se déconnectent de l’application

Ce samedi soir, le mouvement aura lieu simultanément à Bruxelles, avec un rendez-vous fixé à 18h au croisement de l’avenue Louise et de la rue du Bailli, mais aussi à Liège (rendez-vous à 18h place de la Cathédrale), à Malines, à Anvers et à Gand avec le soutien de la FGTB, précise la CNE. Une action est également prévue à Amsterdam.

Les coursiers comptent faire le tour des restaurants dans les différentes villes concernées. «  Le but est de leur demander de se déconnecter de l’application Deliveroo pour ce soir  », nous explique Douglas Sepulchre, le porte-parole de l’organisation « Coursier-e-s en Belgique ».

#OnVaCuisiner

Douglas Sepulchre souhaite que les clients soient solidaires avec leurs revendications. «  On aimerait qu’ils envoient des mails à Deliveroo, qu’ils les interpellent sur leur page Facebook avec le hashtag ‘OnVaCuisiner’, pour montrer qu’ils nous soutiennent. »

L’opération #OnVaCuisiner «  souhaite montrer à Deliveroo que tout le monde préfère se faire à manger plutôt que commander un plat livré par un travailleur à qui on nie les droits sociaux  », explique le collectif sur son groupe Facebook.

Pour ce soir, et les prochains samedis si les revendications ne sont pas entendues, les clients Deliveroo sont invités par les coursiers à ne pas commander «  par solidarité, par sympathie  », insiste le porte-parole.

Pour Bruxelles, l’objectif est de rendre tout le centre-ville et Ixelles hors service.

 
 
 
 
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Cette maison de Ashkelon, dans le sud d’Israël a été détruite par des tirs de roquettes.

    Gaza-Israel: coup contre coup

  2. Le souhait de la FGTB est d’avoir du bleu et du vert à côté du rouge, lors de la journée d’action de la mi-décembre. © Hatim Kaghat.

    Les syndicats préparent leur retour dans la rue pour la mi-décembre

  3. 7795142652_johnny-depp-dans-les-animaux-fantastiques-les-crimes-de-grindelwa

    «Les animaux fantastiques 2», une recette qui fonctionne

Chroniques
  • Centenaire de l’armistice: un monde sans mémoire

    Avec la Toussaint, la fête des morts et les commémorations de la fin de la Première Guerre mondiale, nous sortons d’une intense période mémorielle, qui a retenu l’attention de tous les médias. Mais cette accumulation de rites, d’images et de discours ne doit pas occulter le fait que nous entrons dans un monde sans mémoire.

    Comme Péguy l’a montré, la mémoire n’est pas l’histoire : c’en est même le contraire. La mémoire est un lien vivant, concret, presque charnel, avec un passé qui reste vivant, qui nous concerne et nous touche. Elle nous rattache à l’expérience des générations antérieures par une chaîne de témoignages, de gestes, de rituels dont nous avons été partie prenante, qui ont imprimé en nous des images, même vagues, chargées de sens et d’affects. L’histoire au contraire est une science, un regard neutre et objectif, un retour sur un passé avec lequel les...

    Lire la suite

  • Football Leaks : nettoyer la boue pour retrouver l’innocence du jeu

    Dix jours et on a l’impression que la boue n’en finit plus de couler. Cela fait maintenant dix jours que l’opération Football Leaks déverse son torrent d’informations sur la planète foot. De là à l’ébranler, rien n’est moins sûr tant cette jungle économique a appris à courber l’échine quand souffle la tempête. Pourtant, le rythme des nouvelles ne baisse pas et touche tous les pans du sport roi. Après les hautes instances, incapables de faire appliquer leurs propres règles, après les combines des grands clubs soutenus par l’argent du Golfe...

    Lire la suite