De Wever honore Francken à la réception du Nouvel An: «Continue Theo!»

La controverse relative à la politique migratoire menée par le secrétaire d’Etat Theo Francken semble particulièrement bénéfique pour la N-VA. «  Depuis le 1er janvier, le parti a grandi, avec près de 600 nouveaux membres », a souligné samedi son président Bart De Wever lors de ses vœux du Nouvel An. «  Six cents en douze jours, nous n’avions jamais réalisé cela auparavant. Mais comment cela se fait-il ? », a-t-il feint de s’interroger.

Theo Francken était clairement la vedette de la réception annuelle des vœux des nationalistes flamands. La salle a scandé son nom pendant de longues minutes et les files pour obtenir des photos en sa compagnie ne désemplissaient pas.

« Continue Theo ! »

Dans son discours, Bart De Wever a mis l’accent sur l’identité. «  Nous rejetons le racisme et nous rejetons la naïveté. Chez nous, il y a des règles de la maison », a-t-il affirmé. «  Celui qui ne les connaît pas encore, nous l’aidons volontiers et avec générosité à les apprendre. »

L’avenir commence selon M. De Wever par la question de savoir qui peut venir vivre ou non dans la «  maison » flamande.

«  Certains ne résistent pas à la tentation de laisser toutes les portes et fenêtres ouvertes. Ce sont les mêmes qui se clament d’une supériorité morale, qui n’est en fait rien d’autre qu’une absence de responsabilité pour l’intérêt général », a estimé le président de la N-VA.

«  Ce sont les mêmes qui s’en prennent à ceux qui essayent justement de mettre en place des règles en pensant à cet intérêt général. Il y a quelqu’un dans cette salle qui peut parler de ça sereinement. Heureusement, c’est un gars bien qui est membre d’un parti fort. Et je pense donc que je parle au nom de tous lorsque je dis : continue comme ça Theo  ! », s’est-il exclamé.

Après ce discours, Theo Francken s’est dit particulièrement heureux du soutien de son parti. Le secrétaire d’Etat a par ailleurs souligné que l’entretien qu’il avait eu vendredi à propos de son style de communication avec le Premier ministre Charles Michel s’était «  bien déroulé », mais qu’ils avaient convenu d’en «  garder le contenu confidentiel. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Chaque jour, un «
prix maximum autorisé
» est un plafond, propre à la Belgique, que les enseignes n’ont pas le droit de dépasser. Il est calculé et communiqué chaque jour ouvrable par le SPF Economie.

    Carburant: pourquoi les prix varient-ils d’une station à l’autre?

  2. Des missiles balistiques intercontinentaux RS-24 défilent sur la Place Rouge, à Moscou, le 7 mai 2019.

    Faut-il craindre les «supermissiles» de Vladimir Poutine?

  3. L’expédition commence place Dumon, à Wolume-Saint-Pierre, avec le tram 39 – un vieux modèle.

    Le tour de Bruxelles en mobilité partagée: «Le Soir» a tenté l’expérience

La chronique
  • Vous avez de ces mots: {L’Ardenne} ou {les Ardennes}?

    Morphologie et géographie

    Un billet de cette chronique a fait le point récemment sur les marques du nombre dans les noms propres. Si la règle générale prône l’invariabilité, elle connaît de nombreuses exceptions, y compris dans des noms de pays ou de régions. Depuis longtemps, le pluriel s’est imposé dans les Amériques, les Antilles ou les Pouilles  ; à date plus récente sont apparus les deux Congos, les deux Corées, les deux Vietnams. Peut-être sera-t-il question demain des deux Belgiques.

    Vu l’abondance de matière, d’autres toponymes ont été prudemment mis en réserve… en attendant que le loup sorte du bois. Cela vient de se produire le week-end dernier dans le magazine Sosoir, compagnon de votre quotidien...

    Lire la suite

  • Climat: rien n’est fait. Tout reste à prouver

    On en sait qui feront les comptes : 75 à 95.000 début décembre 2018, 75.000 fin janvier 2019, 15 à 20.000 en septembre 2019. Et qui en tireront des conclusions sur un essoufflement du mouvement climatique en Belgique. Plus aisé à faire – mais totalement réducteur – que de se frotter au monde complexe, emporté, contradictoire, désespéré parfois de la mobilisation climatique aujourd’hui.

    Depuis près d’un an, et pas seulement à Bruxelles, des centaines de milliers de personnes ont défilé pour...

    Lire la suite