Accueil Société Enseignement

Pacte d’excellence: «La ministre Schyns met la charrue avant les bœufs», déplore le MR

La ministre de l’Éducation Marie-Martine Schyns veut regrouper plusieurs matières dans un même module.

Temps de lecture: 2 min

L’opposition MR en Fédération Wallonie-Bruxelles a jugé précipitée la décision de la ministre de l’Éducation Marie-Martine Schyns (CDH) de formuler une série de propositions de grilles horaires pour la mise en oeuvre du tronc commun.

Outre la proposition de réduire les heures de cours à 45 minutes ou d’axer l’enseignement primaire sur des priorités comme l’écriture et le calcul, la ministre de l’Éducation Marie-Martine Schyns annonce le regroupement de plusieurs matières.

Marie-Martine Schyns veut inclure deux heures de latin dans les six heures de français enseignées en deuxième et troisième secondaire. La ministre souhaite également regrouper l’histoire et la géographie dans un seul module de « sciences humaines », où seront aussi enseignées les sciences économiques et sociales.

« Après avoir laissé les acteurs du Pacte gouverner à sa place, sans jamais avoir évoqué les moyens budgétaires nécessaires, sans même avoir réalisé les référentiels, Mme Schyns fonce à présent à toute allure et dans le brouillard le plus complet », estime Françoise Bertieaux, cheffe de groupe MR au Parlement de la Fédération, pour qui la ministre met tout bonnement « la charrue avant les bœufs ».

« Comment s’assurer qu’elle n’est pas trustée par des apparatchiks déguisés ? », s’inquiète à ce sujet Mme Bertieaux. « Quid de l’autonomie des directions, quid de la consultation de ceux dont c’est le métier et qui devront effectivement les appliquer, quid de l’évaluation budgétaire ? », interroge encore l’Etterbeekoise.

Pour Défi, « un axe fort francais/math » dès les primiaires

L’allongement du tronc commun de 14 à 15 ans est l’une des mesures de force issues du Pacte pour un enseignement d’excellence. Il prévoit que tous les enfants aient une même formation de la maternelle jusqu’à la fin de la 3e secondaire.

Quant à Défi, la députée Joëlle Maison reconnaît certes l’importance de l’interdisciplinarité entre matières «  car c’est très positif pour la compréhension et la familiarisation dès le primaire avec des filières artistiques et techniques », mais cette interdisciplinarité doit avant tout s’entendre avec un axe Français/Mathématiques très fort dès la première primaire.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

14 Commentaires

  • Posté par Parmentier Luc, lundi 15 janvier 2018, 20:25

    quand on voit les conséquences négatives du passage automatique de 1° à la 2° secondaire , on imagine la cata d'un nouveau passage automatique de 2° en 3° ....quand le prof reçoit en 2° un élève qui a passé le cap de 1° avec plus de 18h d'échecs , avec une moyenne générale de 45 % et de 40 % en math , comment voulez-vous que cet élève se sente épanoui en 2e et...... s' il se retrouve dans une classe de 2° composée d'une grande majorité d'élèves au même profil ....la situation devient parfois surréaliste ......même si on y met des remédiations toutes originales ....Ouvrez les yeux , pédagogues en chambres et retroussez vos manches pour REVENIR sur le terrain de la REALITE .....Combien de réformes du 1° degré depuis 30 ans et combien de temps perdu et de gaspillage ....!

  • Posté par Eric Lavenne, lundi 15 janvier 2018, 20:23

    Non ,à cet instant; il n'y a pas 3 commentaires mais un seul . Ce qui aujourd'hui est par contre "remarquable" , ce sont 4 articles; dont certains sont très courts ,relatifs au dit pacte. Avec à chaque jour sa "couche supplémentaire de peinture" Mais l'idée "...cette interdisciplinarité doit avant tout s'entendre avec un axe Français/Mathématiques très fort dès la première année primaire..." est loin d'être dépourvue de sens. Comme vous le savez sans doute, le français est une langue dite "opaque" ; mais assez curieusement, l'anglais l'est encore davantage ;Et dans cette dernière, Souvent ,on n'hésite pas à introduire très tôt des notions plutôt complexes en lecture. Consultez donc,les scores PIRLS...... J'ai également pu lire cette soirée des commentaires de profs. complètement désespérés et quasi anéantis...... Mais dirais-je en bon animal, je renifle aussi une autre piste :celle du terme économies......(j'espère sincèrement me fourvoyer) Signé: un visiteur

  • Posté par Coets Jean-jacques, lundi 15 janvier 2018, 18:20

    Notre enseignement marche sur sa tête depuis 4 décennies ! Tout le monde le sait (OCDE, Union européenne, Pisa, chercheurs...) et chaque fois que qqn a le courage de venir présenter des changements majeurs, on tire sur l'ambulance ! Pourtant, la plus grande partie des solutions sont connues, applicables et financièrement acceptables : limiter drastiquement le redoublement, tronc commun allongé, axe français-math-langues modernes, journées adaptées, calendrier adapté...) Mais l'immobilisme francophone est un boulet pour tous nos enfants !

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une