Accueil Économie Finances

6.000 euros exonérés d’impôts: pourquoi une procédure en conflit d’intérêts semble inévitable

Le projet de la majorité de défiscaliser à l’avenir le travail associatif a été très peu modifié. Les discussions entre le fédéral et les entités fédérées tourne à l’aigre.

Article réservé aux abonnés
Rédacteur en chef adjoint et chef du service Monde Temps de lecture: 3 min

C’était la réunion « de la dernière chance ». Le comité de concertation qui s’est tenu ce lundi entre le fédéral et les entités fédérées, notamment avec la Commission communautaire française (Cocof) et la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB), s’est assez mal passé sur l’une des mesures les plus décriées du gouvernement Michel : les 6.000 euros exonérés d’impôt pour le travail occasionnel (500 euros par mois défiscalisés pour les petits boulots entre amis).

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Christiane Latre, mardi 16 janvier 2018, 17:25

    500 euros par mois je n'appelle pas cela du travail occasionnel , ni des petits services entre amis !!!

  • Posté par Petre Eric, mardi 16 janvier 2018, 10:55

    Une excellente proposition de ce gouvernement et la meilleure solution pour sortir de l'ombre le travail au noir (qui existe de toutes façons) et l'insécurité juridique qui en découle. Mais voilà, pour les fanatiques de la bureaucratie, un travail sans règlement en 13 volumes et contrat de 40 pages en triple exemplaire n'est pas un vrai travail.

Aussi en Finances

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs