Accueil Opinions Chroniques

Chronique: «MeToo», oui, animalisation d’autrui, non!

La chronique de Jean-François Kahn.

Article réservé aux abonnés
Chroniqueur Temps de lecture: 4 min

C’est une phrase terrifiante, qui fait froid dans le dos.

Résumons : depuis plusieurs semaines on assiste, enfin, à une nécessaire libération de la parole à propos des harcèlements sexuels dont sont victimes les femmes. Ce dévoilement salvateur a pris la forme collective du hashtag « MeToo » et, sachant tout ce qu’on a été amené à savoir, ce « bas les masques ! » pourrait même, en particulier dans les hautes sphères, être poussé plus loin.

Véritable bond en avant donc.

Sur quoi, comme toujours, s’est greffée, en France, une initiative plus radicale et plus discutable « balance ton porc ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

3 Commentaires

  • Posté par Michel Henriette, mardi 16 janvier 2018, 18:10

    Réaction de Jean François Kahn à l'affaire Strauss Kahn en mai 2011 .... "Un troussage de domestique" tout au plus. C'est en ses termes que le fondateur de Marianne a qualifié l'affaire impliquant Dominique Strauss-Kahn. Terrifiant Non?

  • Posté par Boumal Michel, mardi 16 janvier 2018, 15:35

    "Balance ton porc", "Je suis Charlie" ou "Je ne suis pas Charlie", etc., etc. Les gens ne discutent plus. Ils se disputent dès le départ. Au lieu de chercher des accords raisonnables, ils se crispent sur leurs convictions, provoquent, s'entredéchirent. On se respecte de moins en moins entre adversaires. Cela ne date évidemment pas d'hier, ni d'avant-hier. Mais il me semble que cela a sérieusement empiré en une décennie, avec l'évolution des médias, de la recherche accrue du sensationnalisme et du désir d'exister via les réseaux sociaux. Résultat : le radicalisme est partout, radicalisme dont l'histoire ancienne comme actuelle montre assez à quelles issues néfastes il peut conduire. Où est encore l'analyse critique préalable à l'engagement dans un débat ? Où sont encore les vrais débats dans ces empoignades et ces dialogues de sourds volontaires ? Merci Mr Khan de compter parmi ceux qui tentent courageusement de remettre quelques pendules à l'heure.

  • Posté par Van Steen Willy, mardi 16 janvier 2018, 10:26

    Ce débat est vide de bon sens. La femme a de tout temps été une séductrice, c'est son privilège. Interdisez aux femmes, mêmes les plus radicales en matière de "balance ton porc" ou de "Me too", de ne plus utiliser de produits de beauté, de se passer de coiffeur, de renier la mode, et vous vous ferez passer pour un ultra puritain au mieux, pour un dingue ou un fou, au pire! Et si la séduction disparaît, c'en sera fini de se découvrir, de se conquérir et de tout simplement se trouver ! Les couples se forment, c'est dans notre nature profonde! Supprimons les moyens pour y parvenir, et c'est le déclin de notre espèce! La règle absolue , c'est tout simplement le respect mutuel, le respect de la volonté de chacune et de chacun, de respecter le "oui" ou le "non", de vomir la prise de force, le viol, la domination! Tout le reste n'est que littérature!

Aussi en Chroniques

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs