Accueil Société Régions Brabant wallon

Intoxication au Wavre Indoor Karting: suspension du prononcé accordée

Ghislain de Mevius n’a jamais cherché à fuir ses responsabilités, dit la justice.

Temps de lecture: 3 min

Le tribunal correctionnel du Brabant wallon a rendu lundi matin son jugement dans l’affaire de l’intoxication au monoxyde de carbone qui s’était produite le 11 février 2017 au sein du nouveau karting de Wavre. C’était trois jours avant l’inauguration officielle, alors que l’exploitant Ghislain de Mevius avait organisé sur place une course d’endurance entre pilotes chevronnés, à l’occasion d’une petite soirée privée.

Cette initiative de promotion dans le milieu du kart a tourné au cauchemar et au bad buzz. Environ 70 personnes ont été intoxiquées par le CO ce soir-là, un plan communal d’urgence a dû être déclenché, et le karting n’a pas encore rouvert ses portes. De plus, l’exploitant s’est retrouvé sur le banc des prévenus au tribunal, poursuivi pour coups et blessures involontaires.

Le jugement estime que cette prévention est établie. Elle n’était d’ailleurs pas contestée par Ghislain de Mevius. Celui-ci obtient toutefois une mesure de faveur : une suspension simple du prononcé durant trois ans, alors que sa société GDM Organisation écope d’une amende de 4.000 euros mais assortie d’un sursis total.

Que s’est-il passé le 11 février au karting ? Dès l’arrivée des secours et des policiers qu’il avait appelés lui-même, l’exploitant a précisé que le système d’extraction d’air ne fonctionnait pas de manière optimale. Il avait ouvert un grand volet donnant vers l’extérieur pour tenter de compenser ce problème, mais les conditions météorologiques (brouillard et absence de vent) étaient défavorables. Et des poches de CO qui s’étaient formées à certains endroits ne se dissipaient pas.

Chantier non terminé

L’expert qui est descendu sur les lieux a constaté qu’un seul ventilateur, sur les quatre prévus au niveau du plafond, était en état de fonctionner. Quant au système de détection du CO, les capteurs n’y étaient pas encore connectés… En clair, le chantier n’était pas terminé et pour l’expert, en l’état, le karting n’aurait jamais dû être ouvert.

Le tribunal, dans le jugement rendu lundi, estime que Ghislain de Mevius a agi en connaissance de cause, et qu’il y a bien eu dans son chef une négligence coupable. Mais la justice tient aussi compte de son absence d’antécédents judiciaires, de sa réaction adéquate immédiate après l’accident, de son souci des victimes – pratiquement toutes ont été indemnisées – dont il s’est enquis de l’état de santé, et du fait qu’il n’ait jamais cherché à minimiser son rôle ni à fuir ses responsabilités. La suspension du prononcé lui est dès lors accordée pour ne pas provoquer un déclassement social.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Brabant wallon

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo