Accueil Monde Proche-Orient

La colère de la rue tunisienne, produit du blocage politique

Les groupes d’intérêts paralysent le changement social, selon des analystes. Les protestations sociales sont le produit de la persistance de la fracture sociale. Le pouvoir politique est faible face aux groupes d’intérêts. Reportage.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Depuis Tunis

Les braises de la protestation qui vient de secouer les quartiers populaires du grand Tunis et plusieurs villes de l’intérieur du pays ne sont pas encore totalement éteintes. Le mouvement a nettement décru en intensité depuis jeudi, mais des affrontements entre jeunes et police se produisent encore chaque soir.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs