Accueil Opinions

«D’abord définir le contenu du tronc commun, avant sa durée»

Pour Olivier Remels, la question de la durée du tronc commun importe moins que les moyens que l’on se donne pour atteindre les objectifs définis dans le Pacte d’excellence.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Forum Temps de lecture: 3 min

L’allongement du tronc commun est-il une bonne chose pour augmenter à la fois la qualité de la formation du plus grand nombre tout en réduisant les inégalités scolaires ?

Tout d’abord, il faut rappeler que ce qui se trouve dans l’avis n°3 du Pacte d’excellence, résulte de discussions de plusieurs années de tous les acteurs autour de la table. Il reflète donc un certain nombre d’équilibres, issus de la base et pas d’une imposition top-down. C’est une première, il faut la saluer. Il subsiste une marge de discussion, mais au sein des grands équilibres trouvés, sous peine de perdre le temps et l’énergie considérables qui y ont été investis. Ceci étant dit, sur la durée du tronc commun, la Fondation pour l’enseignement ne se prononce pas sur sa durée idéale. On considère que c’est l’affaire des pédagogues et des spécialistes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Opinions

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs