Accueil Monde Proche-Orient

Kurdes en Syrie: irrité par les USA, Erdogan menace

Le président turc se dit prêt à envahir le nord-ouest de la Syrie pour mettre fin au règne des Kurdes syriens, qu’ils jugent complices du PKK. Ces Kurdes sont militairement soutenus par les États-Unis.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 4 min

Recep Tayyip Erdogan ne décolère pas. Certes, on ne compte plus les irritations à tous vents du président turc ces dernières années, mais cette fois il tente de donner l’impression qu’il va vraiment se fâcher. Contre qui ? Contre « notre allié », comme il dit plein de dépit, les États-Unis d’Amérique. En cause : les Kurdes. Encore et toujours les Kurdes, l’obsession de tous les dirigeants turcs depuis plus de trente ans. Concrètement, la dernière crise, ouverte ces derniers jours, concerne la création annoncée par la coalition internationale anti-Daesh dirigée par Washington d’une force de quelque 30.000 hommes dans le nord de la Syrie.

Explication officielle des Américains : il s’agit de surveiller les frontières de la Syrie septentrionale contre toute résurrection de « l’État islamique ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Proche-Orient

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs