Accueil Belgique Politique

Francken sollicite (enfin) l’Europe

Le secrétaire d’Etat confirme qu’aucune analyse n’est menée par l’Office des étrangers pour vérifier les risques d’un rapatriement. « Manque d’expertise. »

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Presque discret, le secrétaire d’Etat à l’Asile et à la Migration avait fait un pas de côté ces dernières semaines sur le dossier sensible des rapatriements de Soudanais, laissant le Premier ministre gérer le front parlementaire et médiatique. Mercredi, il annonçait devant une Commission intérieure désertée être en train de sonder ses partenaires européens à la recherche de bonnes pratiques. « Un peu tard », grince l’opposition. Depuis que les témoignages de Soudanais affirmant avoir été torturés à leur retour à Khartoum ont été publiés, le gouvernement se retranche derrière l’attente des résultats de l’enquête menée par le Commissariat général aux réfugiés et aux apatrides. Refusant ainsi de commenter la façon dont l’Office des étrangers a vérifié ou non les risques encourus par les Soudanais à leur retour. Le secrétaire d’Etat, cependant, a donné un peu plus d’explications. Et adouci sa communication.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Passtoors Hélène, jeudi 18 janvier 2018, 16:23

    Eh bien, finalement qu'on admet du côté des autorités qu'il manque de l'expertise à l'Office des Etrangers. C'est ce qu'on lui reproche depuis des années et non seulement à propos de ces pays 'difficiles'. Evidemment la question suivante est: si l'Office manque d'expertise pour ceux qui ne demandent pas l'asile, qu'en est-il pour les demandeurs d'asile? Est-ce que en interviewant ces derniers, les fonctionnaires recevront tout à coup un don céleste de sagesse et de connaissances? Si l'on sait que même pour des Congolais il y a des dérapages par manque "d'expertise" - et par manque de beaucoup d'autres choses dont de psychologie - alors on connaît la réponse. (Notez que je ne dis pas: par manque de bonne volonté... bien que ça dépend.)

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs