Accueil La Une Monde

Le sens du compromis «à la belge» en échange d’un siège au Conseil de sécurité

La Belgique est candidate pour la période 2019-2020, au Conseil de sécurité de l’ONU. Face à elle, l’Allemagne et Israël.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 3 min

B âtir le consensus, agir pour la paix »… et rafler un siège grâce au sens du compromis à la belge. Le slogan de campagne choisi pour défendre la candidature de la Belgique, pour la période 2019-2020, au Conseil de sécurité de l’ONU, illustre raisonnablement les ambitions du pays. Ce ne serait pas la première fois que la Belgique siège à la table des membres non permanents. Avec cinq mandats à son actif, le pays n’a néanmoins plus occupé de siège depuis 2008.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs