Accueil La Une Monde

Le sens du compromis «à la belge» en échange d’un siège au Conseil de sécurité

La Belgique est candidate pour la période 2019-2020, au Conseil de sécurité de l’ONU. Face à elle, l’Allemagne et Israël.

Article réservé aux abonnés
Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 3 min

B âtir le consensus, agir pour la paix »… et rafler un siège grâce au sens du compromis à la belge. Le slogan de campagne choisi pour défendre la candidature de la Belgique, pour la période 2019-2020, au Conseil de sécurité de l’ONU, illustre raisonnablement les ambitions du pays. Ce ne serait pas la première fois que la Belgique siège à la table des membres non permanents. Avec cinq mandats à son actif, le pays n’a néanmoins plus occupé de siège depuis 2008.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Grand format Les Chinois font trembler le pouvoir

De nombreux citoyens chinois n’en peuvent plus après quasi trois années de politique zéro covid, appliquée de façon extrême. Ils ont crié leur colère ces derniers jours. Leur audace stupéfie leurs dirigeants. Le Parti amorce une réponse, maniant - un peu - la carotte et - beaucoup - le bâton.

De l’autre côté du détroit, les Taïwanais suivent cette mobilisation citoyenne avec beaucoup d’intérêt.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs