Accueil Société Régions Hainaut

Prévenir le radicalisme violent chez les plus de 15 ans à Charleroi

Le Centre Ener’J a conçu un module d’animation itinérant pour les 16-25 ans.

Temps de lecture: 3 min

Actif dans le secteur de la jeunesse depuis plus de 25 ans, le centre Ener’J de Charleroi a conçu un triptyque de sensibilisation au radicalisme violent. Aux radicalismes même, car ceux-ci se conjuguent au pluriel, selon le président Hakim Bouzbib. « A travers ses missions quotidiennes, notre ASBL a la capacité d’observer les jeunes dans la tranche 12-26. Face à des amalgames, des préjugés, des propos parfois discriminants tantôt tournés vers les migrants tantôt islamophobes, nous avons décidé d’investir dans l’information et la prévention. Il nous apparaît en effet indispensable d’apporter des clés de compréhension à ce sujet complexe afin d’en déjouer les pièges, dans un souci de favoriser le vivre ensemble et de combattre le repli sur soi. »

La disparition annoncée de l’Etat islamique ne change rien. Les menaces demeurent réelles, il faut s’y montrer attentif. Comme l’explique l’animatrice en charge du projet Lola Destercq, « le programme s’adresse aux plus de 15 ans, depuis les élèves du 3e degré du secondaire jusqu’aux étudiants du supérieur en passant par le secteur associatif. »

Un film

Le module s’articule sur trois axes : des séances de projection du film Le ciel attendra de Marie-Castille Mention Schaar qui aborde la thématique de la radicalisation des jeunes français. Trois dates sont programmées, les 1, 2 et 5 février, mais c’est déjà sold-out (600 réservations). Une projection supplémentaire pourrait compléter le dispositif.

Parole d’experts

Deuxième axe : une conférence sur le radicalisme violent, afin de le comprendre pour mieux agir auprès des jeunes : ce sera le 25 avril à 19h au centre culturel l’Eden. Deux experts y prendront la parole : Sandrine Mathen et Yves Collard. La première est psychologue de formation et spécialiste du phénomène sectaire, elle occupe la fonction de référente radicalisme à la Ville de Charleroi. Le second est formateur en éducation aux médias, il est l’auteur de l’ouvrage Eduquer aux réseaux sociaux/ les jeunes à l’ère numérique. Qu’est-ce que le radicalisme violent ? Est-il forcément religieux ? Quel impact les discours extrémistes ont-ils sur la jeunesse ? Comment faire face ? Ce sont quelques-unes des questions auxquelles ils s’efforceront d’apporter des réponses.

« Ceci n’est pas un orage »

Enfin, une animation en classe intitulée « ceci n’est pas une orange » est proposée dans un format de deux fois cinquante minutes par le centre Ener’J : le temps d’ouvrir le dialogue avec les 15-26 ans, pour les documenter sur les modus operandi des recruteurs, la façon de se prémunir des appels à la haine, de mettre de la distance. « Comme toutes nos animations, celle-ci est entièrement gratuite hors frais de déplacement, explique Lola Destercq. Vidéos, illustrations et débat sont les outils piliers. La première séance est prévue le 7 février. » Le produit vise des groupes de 15 à 20 jeunes, dans l’entité de Charleroi et sa périphérie.

Infos : centre Ener’J, information@enerj.be ; 071/41.09.05

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Eric Lavenne, vendredi 19 janvier 2018, 10:19

    Allez; c'est un point de vue ,auquel ,je souhaite bon courage !!!

Aussi en Hainaut

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo