Accueil Société Régions Bruxelles

«Il faut mettre des policiers lors de la fermeture du bois»

Lundi et jeudi matins, de gros embarras de circulation ont été constatés autour du bois de la Cambre

Temps de lecture: 2 min

Ce lundi et jeudi matin, les voitures jonchaient l’asphalte des rues mitoyennes du bois de la Cambre comme les branches par temps de tempête. A cause des rafales de vent, la Ville de Bruxelles, gestionnaire du bois, avait décidé de le fermer à la circulation. Seulement, les informations ont mal circulé elles aussi, provoquant des embarras de circulation très importants.

Pour le député et conseiller communal ucclois, Emmanuel De Bock (Défi), les embouteillages ont surtout été provoqués à cause de ce manque de communication. « Visiblement, le bourgmestre de la Ville de Bruxelles avait prévenu Bruxelles Mobilité et les communes avoisinantes dont Uccle qu’il avait décidé de fermer le bois, raconte Emmanuel De Bock. Cependant, aucune annonce n’a été faite en amont des axes principaux. Ainsi, si vous veniez du centre-ville, les panneaux d’affichage situés au-dessus des tunnels indiquaient toujours leur nom. »

Ainsi, les automobilistes pouvaient emprunter le tunnel Stéphanie puis celui de Vleurgat dont le panneau est en panne sans savoir que le bois de la Cambre était ensuite fermé. Le seul panneau indiquant la fermeture était au croisement entre l’avenue Louise et Legrand. Bruxelles Mobilité reconnaît la panne intervenue ce lundi mais confirme que l’information a été correctement diffusée ce jeudi.

Du côté d’Uccle, on dispose aussi de panneaux à affichage dynamique mais mobiles. Sur les six dont dispose la commune, seuls trois fonctionnent. L’échevin de la Mobilité, Jonathan Biermann (MR) envisage de les remplacer et aussi de communiquer via l’application de la commune.

« Ce jeudi matin, cela allait un peu mieux mais on ne peut pas dire que la circulation était fluide, ajoute Emmanuel De Bock qui interpellera à ce propos au conseil communal et en commission régionale. Si l’affichage a été un peu plus efficace, aucune information n’était présente dans les communes du sud de la Région. Les navetteurs se sont donc engouffrés dans les petites rues uccloises. Pire, aucun policier n’était présent. Dans des cas pareils, leur présence serait souhaitable en plus d’une communication dynamique utilisant les nouvelles technologies. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Le meilleur de l’actu

Inscrivez-vous aux newsletters

Je m'inscris

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo