Accueil Monde Europe

Puigdemont au Danemark: le parquet espagnol demande la réactivation du mandat d’arrêt

Il a été demandé que cette mesure ne soit activée que pour le Danemark.

Temps de lecture: 1 min

Le parquet espagnol a demandé la réactivation du mandat d’arrêt européen contre Carles Puidgemont, d’après des sources judiciaires. L’ex-président catalan destitué par Madrid a quitté la Belgique ce lundi matin pour participer à un colloque à Copenhague, où il doit prononcer un discours sur la Catalogne et l’Europe à 14h locales.

Dimanche, le parquet espagnol avait menacé de «  demander au juge d’instruction de la Cour suprême d’activer le mandat d’arrêt européen (…) afin de demander à l’autorité judiciaire danoise l’arrestation de l’inculpé ».

Carles Puigdemont est poursuivi en Espagne pour «  rébellion, sédition et malversation de fonds » en lien avec la tentative de sécession de la Catalogne du 27 octobre dernier.

Premier voyage depuis son arrivée en Belgique

En Belgique, il n’est pas recherché par la justice espagnole, notamment pour éviter des divergences d’interprétation entre juges belges et espagnols sur la gravité des délits qui lui sont reprochés.

Le voyage du leader catalan, son premier alors qu’il est en exil volontaire en Belgique depuis le 30 octobre, a lieu en pleines négociations sur le choix du président de la Catalogne, à l’issue des élections du 21 décembre dans la région où les indépendantistes ont retrouvé une majorité absolue en sièges au parlement.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Miguel Roch, lundi 22 janvier 2018, 12:21

    Le parquet saisit le juge du TC (le juge Llamera), lequel prend une décision. Pas sur qu'il suive car activer le MAE prend un certain temps, or Puigdemont a prévu de revenir à Bruxelles ce soir, si j'ai bien compris. C'est très "short"... En Belgique, il a 3 mois pour officialiser sa résidence et pour cela, il doit disposer de documents d'identité en règle. Il serait plus opportun de le laisser faire son ridicule à tenter de présider en "exil" et tard ou tôt, il devra renouveler sa carte d'identité au consulat espagnol... où il serait arrêté. Et sinon, il sera expulsé de Belgique (vers l'Espagne) puisque plus en ordre de séjour...

  • Posté par Voet Ch., lundi 22 janvier 2018, 12:20

    l'Espagne n'a pas changé et Franco et ses méthodes est toujours d'actualité mais surtout avec l'aval du P.P.E. c.à.d. le pire mouvement à social et d'extrème droite soit ceux qui défendent la grande fraude fiscale ! vous avez dit démocratie ! ! ! ! quel leurre et idem pour la Belgique de Ch Michel qui ne fait pas mieux, il ne peut pas faire mieux car il est le valet de la N VA

  • Posté par Jean-Marie VERDOODT, lundi 22 janvier 2018, 12:39

    Puisque vous aimez les comparaisons, au moins, je suis certain que vous savez comment vivait l'Espagne du temps de Franco et surtout que vous pouvez comparer celle d'aujourd'hui ! Il est aussi ridicule d'y mêler notre premier ministre et surtout la NVA, comme amalgame, c'est pas mal réussi...

  • Posté par Miguel Roch, lundi 22 janvier 2018, 12:26

    On a bien compris le gauchiste que vous êtes avec des accusations ridicules et hors sujet. De plus, que voulez-vous que fasse Charles Michel? Qu'il interfère dans le système judiciaire et la séparation des pouvoirs??? Puigdemont a sciemment commis des graves délits et il est normal, comme dans n'importe quelle démocratie, de devoir répondre de ses actes devant la justice. Ce qui n'est pas normal c'est qu'il puisse échapper à la justice!

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs