Accueil Monde France

Attentats à Paris: l’union nationale à l’épreuve

François Hollande en appelle au rassemblement du pays. La campagne électorale est suspendue. Mais à l’ultra-droite, certains évoquent déjà la « mosquéïsation » de la France ou réclament l’enfermement des 4000 individus fichés par les services de renseignement.

Article réservé aux abonnés
Envoyée permanente à Paris Temps de lecture: 4 min

Le rassemblement n’aura même pas duré le temps d’une nuit. Pour la troisième fois depuis les attaques, François Hollande a invité ce samedi matin la France à l’unité. Le président a décrété trois jours de deuil national. Il réunira lundi le congrès à Versailles pour s’adresser à la Chambre et au Sénat réunis. D’ici là, il aura reçu tous les représentants des partis politiques. Tous. Y compris donc le Front national. Et après un premier entretien téléphonique avec Nicolas Sarkozy, il verra donc aussi le président des Républicains. (LR) Objectif : faire fi de l’adversité politique pour montrer, face aux terroristes de Daesh qu’il avait d’ailleurs désignés avant même la revendication, une France soudée et debout face à l’horreur. «

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs