Accueil Société

Pour De Wever, ouvrir les frontières aux migrants, c’est mettre la Sécurité sociale en danger

Il estime qu’il faut choisir entre accueillir tout le monde et préserver notre système social à son niveau actuel.

Temps de lecture: 1 min

Pour le président de la N-VA, Bart De Wever, ouvrir les frontières aux migrants comme le préconise, selon lui, la gauche, mettra inévitablement le fonctionnement actuel de la Sécurité sociale en péril, défend-il mercredi dans une carte blanche publiée dans le quotidien flamand De Morgen.

Le chef de file des nationalistes flamands entend par cette voie réagir à la situation au parc Maximilien à Bruxelles, où aboutissent des migrants qui souhaitent rejoindre la Grande-Bretagne.

Pour lui, les «bien-pensants de gauche» doivent choisir: accueillir tout le monde et ouvrir les frontières, ou préserver notre système social à son niveau actuel. Car si l’on décide de mettre notre Sécurité sociale à disposition de chacun, alors elle s’écroulera, prédit-il.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

19 Commentaires

  • Posté par Uyttebroek Philippe, lundi 19 mars 2018, 10:31

    A quoi sert ce type de commentaire si ce n'est à mettre le feu aux poudres ? Pourquoi faut-il mettre en avant ce qui nous différencie plus que ce qui nous rassemble comme par exemple toutes les "coutumes" religieuses qui en fait ont la même origine et des pratiques identiques sous des noms et des périodes différentes. Parlons de paix s'il vous plaît et non de guerre , le monde va déjà assez mal comme cela

  • Posté par M. BEAUMONT ALAIN , mercredi 24 janvier 2018, 16:20

    Tout à fait d’accord avec vous Mr De Wever. Vos contradicteurs sont de dangereux rêveurs qui ont l’habitude de demander à d’autres de mettre la main à la poche alors qu’eux même en sont strictement incapables. Tristes irresponsables qui souhaitent entraîner d’autres dans leur faillite personnelle et qui en appellent à un étatisme toujours plus présent.

  • Posté par Mey Morton, mercredi 24 janvier 2018, 17:04

    Les cadeaux fiscaux faits par le gouvernement aux diamantaires anversois mettent autrement en danger la securite sociale que les quelques migrants se trouvant actuellement sur le territoire belge, Monsieur Beaumont ...

  • Posté par Burniat Walter, mercredi 24 janvier 2018, 15:11

    Je ne suis pas un "bien-pensant de gauche", je suis un citoyen belge, avec ses opinions politiques en effet plus proches de Jean-Luc Mélenchon que d'Emmanuel Macron en France, de Magnette plutôt que de Michel en Belgique. Mais enfin répudions ces Flandres néofascistes néo-incarnées par la VU puis Le Belang puis la NVA: ils ne sont pas de la démocratie, ils exsudent le populisme, ils sont de droite, pro-capitalistes et waouw pro-Puidgemont: même combat. Que la NVA prédise et sans doute souhaite, l'écroulement de notre sécurité sociale est à l'aune de leur idéologie. Et blâmer sur ce coup les migrants est toujours de leur idéologie: c'est la faute de l'autre. Mais en réalité on est bien content: que vivent les assurances privées! Et bien entendu ce ne sot pas les migrants démunis du Parc Maximilien qui vont compenser l'évasion fiscale pour laquelle notre Fédéral clignote des yeux...

  • Posté par Marmann Karl, mercredi 24 janvier 2018, 14:30

    Faire peur et du populisme de cette espèce sont pure propagande électorale qui marche à merveille au centre et à droite en Flandre.

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Geeko Voir les articles de Geeko