Bruxelles: le tunnel Léopold II en chantier dès le 1er mai

© Visuel fourni par le ministère de la Mobilité bruxellois.
© Visuel fourni par le ministère de la Mobilité bruxellois.

C’est un chantier colossal qui s’apprête à débuter en Région bruxelloise. Ce mercredi, le ministre de la Mobilité Pascal Smet (SP.A) et le partenaire privé (le consortium Circul 2020, rassemblant Besix, Jan De Nul et Engie Fabricom) ont signé officiellement le contrat fixant les contours de la rénovation du tunnel Léopold II. Les travaux préparatoires débuteront dès le 1er mai. Au total, le chantier durera 39 mois.

Le tunnel sera ainsi fermé complètement pendant les mois d’été (juillet et août) en 2018, 2019 et 2020. En dehors de ces périodes, la fermeture aura lieu uniquement la nuit, du dimanche au jeudi. « Nous avons décidé de garder le tunnel ouvert les vendredis et samedis soirs, car il est très utilisé durant ces moments de fête à Bruxelles. C’est important que la capitale continue d’incarner cette fonction », a précisé le ministre Pascal Smet.

Au total, le coût est de 463 millions d’euros, dont 264,7 millions d’euros rien que pour les travaux de rénovation. Les partenaires privés devront s’occuper de l’entretien du tunnel pendant 25 ans, ce qui coûte 180,3 millions d’euros supplémentaires. Le reste de la somme est réservé à l’entretien nécessaire pendant les travaux et au financement.

Le programme de rénovation de cet ouvrage d’art datant de 1986 est conséquent : désamiantage, réparation des parois latérales, renouvellement des équipements électromécaniques (800 kilomètres de câbles électriques seront placés), travaux d’étanchéité, remplacement de la chaussée… Pour davantage de sécurité, des caméras de sécurité seront installées (une tous les 60 mètres) et 17 nouvelles sorties de secours seront construites. Notons qu’un effort sera également fait sur l’aspect visuel du tunnel (avec des trémies lumineuses et des motifs faisant référence au quartier sous lequel on se trouve).

Un impact sur la mobilité

Cet imposant chantier (le tunnel fait 2,5 kilomètres de long) aura forcément un impact sur la mobilité. Le gouvernement bruxellois et les partenaires privés assurent que l’accent sera mis sur la communication tout au long du projet. Une « commission Léopold II », regroupant tous les partenaires, aura pour objectif d’assurer une coordination optimale entre tous les acteurs (communes, zones de police, entrepreneurs, services d’urgence…). Pascal Smet a insisté sur cette nécessité de vision globale : « On va vraiment analyser tous les autres chantiers pour voir si leur impact sur le Léopold II est gérable. »

Le ministre assure que des itinéraires de déviation seront organisés et que les transports en commun seront renforcés. Ceci dit, à ce stade, les détails ne sont pas encore connus.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous