Accueil Belgique Politique

Migrants, sécurité sociale...: pourquoi Bart De Wever multiplie les sorties provocatrices

Bart De Wever n’est pas avare de sorties provocatrices, ces derniers jours. Une effervescence que Marc Reynebeau, historien, chroniqueur au Standaard et spécialiste de la pensée du leader nationaliste, attribue à l’approche de la campagne électorale.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 3 min

Multiculturalité, migrations, sécurité sociale… Bart De Wever n’est pas avare de sorties provocatrices, ces derniers jours. Une effervescence que Marc Reynebeau, historien, chroniqueur au Standaard et spécialiste de la pensée du leader nationaliste, attribue à l’approche de la campagne électorale. « Il a besoin de se positionner très clairement par rapport à la gauche sur sa vision de la multiculturalité et de l’immigration », analyse notre confrère.

Au point de dénaturer les positions par des simplismes. « Plus aucun parti n’a l’ouverture complète des frontières dans son programme », objecte ainsi le chroniqueur. Il fait ainsi référence à la « Gutmensch », la bonne conscience de la gauche en général, sentiment qu’il associe à « un moralisme naïf contre-productif », résume Marc Reynebeau.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

5 Commentaires

  • Posté par Henry Jacques, mercredi 24 janvier 2018, 20:49

    Exactement la même politique et la même pratique que les Le Pen : frapper fort pour flatter la partie la plus extrémiste de son électorat et éventuellement faire un peu marche arrière en disant qu'on a mal interprété ses propos. Au pire faire payer une amende par le parti et continuer à draguer la frange la plus extrême de l'électorat.

  • Posté par Rebts Jean-Louis, mercredi 24 janvier 2018, 19:43

    Quand ça arrange le patronat, tout est bon; on fait rouler de gamins de 17 ans, Bulgare, avec 30 tonnes de merdes chimique dans le camion, quand il faut défendre la sécu ; (la mère de Bart en as hélas profité quand elle a accouché......) La, ce n'est plus la même chose; Monsieur Bart; tu es né en Flandre; Belge, même si tu le renies tes origines, nous fonctionnons comme le veux notre devise " l'Union fait la force" où tu dégages....

  • Posté par Bricourt Noela, mercredi 24 janvier 2018, 19:00

    Gagner les élections sur de la méchanceté, c'est terrible. Humilier les uns et les autres, quel programme.

  • Posté par Serge Gabriel, mercredi 24 janvier 2018, 18:40

    vous voulez donc que les journalistes cherchent les solutions et en informent les politiques ou qu'ils les appliquent manu militari ?

  • Posté par Lambotte Serge, mercredi 24 janvier 2018, 18:30

    Beaucoup de commentaires mais aucune solution comme d'habitude!

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs