Accueil Médias

RTBF: Eddy Caekelberghs écarté de l’antenne après un mail polémique

Le journaliste de La Première a envoyé un mail qui remet en cause l’indépendance éditoriale du service public. Il ne présentera plus ses émissions le temps d’une enquête interne.

Temps de lecture: 3 min

Eddy Caekelberghs est écarté de la présentation de ses émissions sur La Première depuis mercredi. Il y présentait « Au bout du jour » après le journal parlé de 19 heures et « Majuscules » le dimanche après-midi.

Tout est parti d’un mail porté à la connaissance de nos confrères de SudPresse que Le Soir s’est procuré. Lundi soir, depuis son adresse professionnelle, Eddy Caekelberghs a écrit à Henri Bartholomeeuse, président du Centre d’action laïc (CAL) ainsi qu’à Benoît Van der Meerschen, le secrétaire général adjoint du CAL et à Jean-Paul Barrs, ancien secrétaire général du parti socialiste belge et membre du CAL.

Il transfère ce qu’on devine être un extrait d’interview intitulé : « Migrants, interview Louis Michel 2009, libre circulation, accueil ». Il signale à ceux qu’il appelle ses « amis » que l’extrait est libre de droit « il faut l’exploiter à fond : nos réseaux sociaux et nos émissions ! […] N’hésitons pas ! Viralisons avec un texte bien senti et court en parallèle de notre CB (probablement en référence à une carte blanche publiée dans la presse mardi NDLR.) Genre : « Qui a le droit de faire ça ? » dit Louis Michel en 2009 ! « Théo et Moi » répond son fils en 2018 ! » ».

Olivier Chastel sidéré par le contenu du mail

Le Président du MR, Olivier Chastel, a pris connaissance de ce mail mardi. Sidéré, par le contenu, il a contacté le directeur de l’information de la RTBF, Jean-Pierre Jacqmin et le patron du service public, Jean-Paul Philippot. Le MR souhaitait que la RTBF se positionne clairement afin de ne pas jeter l’opprobre sur tous les journalistes de la maison. Un courrier officiel a été envoyé mercredi après-midi à Jean-Paul Philippot et à la société des journalistes.

La décision de la RTBF n’a pas tardé. Elle a suspendu Eddy Caekelberghs de l’antenne le temps d’une enquête interne. Dans un communiqué, le service public affirme se distancier clairement de ce contenu « qui ne traduit en rien ni sa déontologie ni ses missions. La RTBF ne partage ni ne cautionne des propos qui pourraient porter atteinte et préjudice à l’indépendance journalistique. La RTBF continue à défendre et à garantir l’indépendance dans le traitement des sujets et le caractère pluraliste des débats et regards croisés sur les grands enjeux.  »

Le Soir n’a pas réussi à joindre Jean-Pierre Jacqmin et Eddy Caekelberghs. Le premier a précisé dans SudPresse que la décision de la RTBF « est une simple mesure de préservation de l’antenne, qui ne préjuge en rien des suites qui seront données à l’affaire. Nous réaffirmons et revendiquons l’indépendance et la déontologie de l’ensemble des journalistes de la RTBF, qui ne peut être prise en défaut par quelque militance que ce soit. L’acte qui est aujourd’hui au cœur de la polémique est un acte isolé, dont le contenu ne nous plaît pas. »

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lambert Denise, jeudi 25 janvier 2018, 21:40

    Ben non ici justement il est fait mention de l'adresse mail pro. Maintenant, cela n'a selon moi rien à voir avec le contenu de ses émissions... Et quand bien même...Le succès du "Petit journal" de Yann Barthès est également lié au fait de remettre en perspective des propos et visions passées avec des politiques actuelles. C'est même un des rôles de la presse pour autant que ce ne soit pas démagogique mais bien pédagogique ...et que chacun se fasse son opinion.

  • Posté par Jules Vandeweyer, jeudi 25 janvier 2018, 10:50

    Il a dit la vérité, il sera exécuté... air connu. A qui donner raison? au père ou au fils? au père Michel ou à l'amer Michel, ami de la NVA? Une idée Chastel l'autre?

  • Posté par De Bilde Jacques, jeudi 25 janvier 2018, 9:13

    Un courriel qui se perd chez des confrères... cela s'apparente à un règlement de compte.

  • Posté par Linard André, vendredi 26 janvier 2018, 17:18

    Francis Provot: Utiliser une adresse mail pro est ambigu et il faut voir ce qu'en disent les règlements internes à la RTBF. Mais cela ne me semble pas être LA question. LA question déontologique serait plutôt: s'agit-il d'un courrier privé ou d'une expression publique portant atteinte à la crédibilité, la rigueur et l'indépendance du journaliste et de son média? SI c'est un courrier privé, il n'avait pas à être révélé dans un autre média sauf si un intérêt général plus important que le respect de la vie privée l'exige. Que SudPresse le publie n'est pas nécessairement un règlement de compte. Ce journal a une politique rédactionnelle qui cherche en permanence des scoops (ce qui est positif) mais qui ne se soucie pas assez de la déontologie dans la décision de les publier ni dans la manière de le faire. Voir le nombre de ses condamnations au CDJ.

  • Posté par Jacquemart Fabrice, jeudi 25 janvier 2018, 2:07

    Elle est sur le site de La Libre, accès sans restriction. Très éclairante vidéo qui rend superflu tout commentaire.

Plus de commentaires

Aussi en Médias

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Soirmag Voir les articles de Soirmag