Accueil Belgique Politique

Migration: non, la gauche ne plaide pas pour l’ouverture des frontières

Dans sa carte blanche, De Wever affirme que la gauche instrumentalise la crise migratoire. Mais aucune figure de gauche ne remet en cause les principes fondamentaux de la politique migratoire de la suédoise.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

J e ne peux pas m’empêcher de penser que la gauche, à coup de batailles juridiques et de chantage moral, instrumentalise cyniquement la crise migratoire pour rendre le concept de frontière si poreux que la nation en est érodée. » Bart De Wever construit toute sa réflexion à partir de cette idée que la gauche – en ce compris les partis politiques, les ONG et les mouvements citoyens – souhaite l’ouverture des frontières. Mais sur quoi repose vraiment l’affirmation ?

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Jean-pierre Guissard, jeudi 25 janvier 2018, 23:37

    Les paroles de Dewever s'adressent à l'électorat flamand. D'ailleurs, son parti, la NVA, possède aucun élu en Wallonie. Son discours s'adresse donc uniquement à nos compatriotes flamands et bruxellois. Il se trouve contraint, comme l'écrit le chroniqueur de rechercher la polémique pour exister. . Aujourd'hui, plus que hier, les francophones doivent lire, analyser ses propos mais surtout ne pas répondre à ses propos qui s'adresse essentiellement à l'électorat flamand et Vlaamsvoelend.

  • Posté par Bernard Dropsy, jeudi 25 janvier 2018, 14:42

    Que l'on renvoie donc cet enfant-roi dans les jupes de sa mère, il pourra ainsi y ressasser les discours de son grand-père collabo. Tapez donc De Wever-Le Pen sur votre moteur de recherche, vous serez édifiés .

Aussi en Politique

Budget: la Vivaldi cherche 3,4 milliards d’euros

Les travaux budgétaires débutent ce vendredi. Les partenaires de la Vivaldi opèrent au départ sur la base d’une feuille de route, défendue par le Premier ministre, évaluant la correction de la trajectoire budgétaire à 3,4 milliards d’euros.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs