Carrefour Belgique: 1.233 emplois menacés par le plan de restructuration

C’est l’état de choc chez les travailleurs après le conseil d’entreprise extraordinaire de Carrefour Belgique qui s’est tenu au siège de l’entreprise de distribution à Evere. La direction avait convoqué les syndicats pour leur faire part des conséquences dans notre pays du « plan de transformation » présenté mardi à Paris par le patron du groupe, Alexandre Bompard.

La direction a annoncé aux représentants des travailleurs que « 1.233 personnes seraient potentiellement impactées » par cette restructuration : 1.053 emplois sont menacés dans les hypermarchés et de 180 au siège central. Deux hypermarchés déficitaires (sur 45) seront fermés d’ici juin : Belle-Ile (Liège) et Genk. Trois autres seront transformés en Carrefour Market (Haine-St-Pierre, Brugge Sint Kruis et Westerlo), et un hypermarché verra sa surface réduite (Turnhout). Les conditions de travail au siège central et dans les hypermarchés seraient également revues à la baisse. Les heures d’ouverture devraient également être élargies, sans qu’il soit précisé si cette mesure s’applique également aux supermarchés (Market) et magasins de proximité (Express).

Le Setca parle de « nouveau carnage social ». « Nous sommes choqués par l’insolence de la direction et la froideur des informations reçues », dénonce le syndicat socialiste.

Selon le CNE, tous les hypermarchés intégrés vont cesser le travail. Delphine Latawiec, secrétaire permanente secteur Commerce du syndicat chrétien (CNE) parle d’un sentiment de « colère » face à une annonce jugée « inacceptable . Nos actions dans les magasins parleront pour nous, car les mots nous manquent. Nous payons cash leurs erreurs. Cette fois, le personnel ne peut l’accepter. On arrive dans les mêmes chiffres qu’en 2010 (NDLR, la précédente restructuration chez Carrefour avait entraîné la disparition de 1.700 emplois). Tant d’efforts ! Pourquoi ? »

Du côté de la direction, on justifie ces décisions par les « nouveaux défis » auquel Carrefour doit faire face. « La concurrence se diversifie et s’intensifie, les consommateurs belges modifient leur comportement d’achat en se tournant davantage vers les sites de commerce en ligne – principalement étranger, a indiqué l’entreprise dans un communiqué. En 2017, les Belges ont également moins consommé. (…) Un plan de transformation est indispensable pour réduire les coûts et investir fortement dans les secteurs d’avenir, créateurs de valeur tels l’omnicanalité, le digital, les services, le bio, le frais et les marques propres Carrefour ». Carrefour indique par ailleurs qu’il ouvrira « plus de 30 nouveaux supermarchés Market et magasins de proximité Express en 2018 ».

La direction assure que les « mesures envisagées sont indispensables pour assurer la poursuite du développement de Carrefour en Belgique » et qu’elles « s’inscrivent dans une stratégie de transformation profonde et ambitieuse de l’entreprise ». Carrefour affirme enfin « sa ferme volonté de limiter autant que possible les conséquences sociales en envisageant toutes les mesures alternatives ou d’accompagnement, en concertation avec les partenaires sociaux ».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Carrefour Belgique
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les Français pourraient devoir travailler plus longtemps pour accéder à la pension.

    Macron enjoint aux Français de travailler plus

  2. © Belga.

    Elections: nonante-cinq députés et deux ministres s’en vont

  3. @Belga

    Antwerp - Standard: un vrai choc pour l’Europe

Chroniques
  • Vie privée et numérique: grimacez! Vous êtes filmé

    Début avril, le New York Times a lancé une série spéciale, intitulée le Privacy Project, qui sonne le tocsin contre tous ceux qui nous espionnent, nous filment, nous fichent, nous taggent, nous ciblent. « Les pays occidentaux sont en train de construire un Etat de surveillance aussi totalitaire que celui actuellement mis en œuvre par le gouvernement chinois », s’inquiétait le chroniqueur Farhad Manjoo.

    Exagération ? On a peine à s’imaginer que le système de surveillance chinois, en particulier son recours massif à la reconnaissance faciale pour traquer les citoyens déviants, puisse être adopté par des démocraties libérales. Et pourtant. « Nous avons abandonné trop de contrôle sur notre vie numérique, écrivait sa collègue Kara Swisher. Nous ne pouvons plus le tolérer ».

    Elle n’est pas seule...

    Lire la suite

  • Pour lutter contre la peur du vaccin, l’humain doit primer

    Certes, bien des nations nous envient notre système de santé. Son excellence académique, son équipement de haut niveau, sa densité sont des réalités incontestables. Mais le système gémit sous les coups de boutoir de la crise. Pénurie de médecins et d’infirmières, restriction des soins, fusions d’établissements : le futur ne se dessine pas en rose au fil des 121 indicateurs livrés par le Centre fédéral d’expertise des soins de santé (KCE)....

    Lire la suite