Accueil Société

Ces allégations nutritionnelles qui donnent la nausée aux défenseurs des consommateurs

L’industrie de l’alimentation recourt à des formules « santé » sur ses emballages. Elles sont très majoritairement conformes au droit européen. Mais ce dernier doit évoluer, estime Test Achats et le Beuc qui mènent campagne pour que la Commission européenne se montre plus sévère avec ce marketing parfois trompeur.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 5 min

A vec céréales complètes », « riche en lait », « avec cinq vitamines », « contribue au maintien d’une ossature normale »… Couchées en gros caractères colorés sur l’emballage de nombreux produits alimentaires, ces formules sont gorgées de belles promesses pour les consommateurs cherchant à correctement se nourrir. On les appelle d’ailleurs « allégations nutritionnelles et de santé ». L’industrie agroalimentaire en use allègrement, singulièrement pour de la nourriture ciblant les enfants. Biscuits fourrés, poudre de cacao, boissons lactées, céréales et même lait pour bébé… quantité de ces produits contiennent pourtant des tombereaux de sucres et de graisses saturées, dont les quantités sont, quant à elles, reprises en petit à l’arrière des paquets, dans la composition et le tableau nutritionnel.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs