Accueil Société Régions Bruxelles

Lentes rénovations pour le Foyer schaerbeekois

Les rénovations se poursuivent dans les logements du Foyer schaerbeekois. Les détecteurs d’incendie ont été placés dans la quasi-totalité des logements.

Journaliste au service Bruxelles Temps de lecture: 4 min

Le 17 janvier 2017, rue Séverin, dans un appartement appartenant à la société de logement social du Foyer schaerbeekois, une maman est décédée dans son appartement en feu. Un an après, les habitants des logements sociaux vétustes crient que rien n’a changé et que les travaux n’ont pas été effectués. Ils se plaignent de ne pas avoir reçu de date fixe pour le début du chantier et décrivent des conditions de vie pénibles. Face à cette crise, plusieurs députés bruxellois ont interpellé la ministre du Logement, Céline Fremault (CDH), sur les travaux et la mise aux normes des appartements de la société de logement social (SISP).

C’est le député et conseiller communal schaerbeekois Abdallah Kanfaoui (MR) qui a ouvert le bal rappelant cependant qu’une instruction judiciaire pour homicide involontaire par défaut de prévoyance est toujours en cours. « En mai 2017, il restait plus de 400 détecteurs d’incendie à placer dans les logements du Foyer schaerbeekois. En juillet, il en restait 118. Cela montre que la SISP n’est pas capable de placer de nouveaux détecteurs en six mois. En plus, on voit bien que l’état du patrimoine est vétuste. Près de 20 % n’ont pas de salle de bain et on retrouve de la moisissure. Ces logements doivent-ils encore être sur le marché ? »

Du côté du PTB, on rappelle que 700 logements sont en attente de rénovation. Le 20 janvier, les membres de la section schaerbeekoise s’étaient d’ailleurs rassemblés devant l’immeuble afin de protester contre la lenteur des rénovations.

Une lenteur que constate aussi le député-bourgmestre de Schaerbeek, Bernard Clerfayt (Défi) même s’il relativise la situation. « Le Foyer schaerbeekois a été victime d’un manque d’investissements lors du siècle passé, commente-t-il. Je pense qu’une centaine d’habitations a déjà été remise en location mais effectivement, le reste est dans un état de délabrement avancé et les appartements ne répondent plus aux critères actuels de confort. Par contre, il faut faire la distinction entre vétusté et non respectueux des normes du code du logement. Pour les appartements qui n’y répondent pas, je voudrais savoir s’ils sont encore occupés. Vu la crise du logement que nous traversons, le manque d’offre puisque la liste d’attente est plus grande que le nombre de logements que possède la SLRB, il ne serait pas improbable que des logements non conformes soient toujours en location. »

Depuis la législature précédente déjà, les ministres en charge de la politique du logement, ont tous mis l’accent sur la rénovation du parc public. Difficile en effet d’encourager les propriétaires privés à rénover leurs biens pour les remettre sur le marché locatif tout en ne faisant pas les travaux nécessaires sur son propre patrimoine. Plusieurs plans quadriennaux ont ainsi vu le jour dont un de 300 millions d’euros avec des délais de rigueur pour l’engagement et la réalisation pour la période 2018-2022.

Pour le Foyer schaerbeekois, l’objectif est de rénover 652 logements d’ici 2025. « Aujourd’hui, 2.273 logements sur les 2.479 appartenant au Foyer schaerbeekois sont aux normes, a répondu Céline Fremault. Aucun logement non-conforme n’est occupé. Actuellement, 43 logements sont en cours de rénovation. Plus de 120 logements seront rénovés en 2018 et 150 autres en 2019. Le Foyer Schaerbeekois bénéficie à travers du programme quadriennal 2016-2017 bis d’une enveloppe de 5.490.503 euros pour des projets de rénovation et un montant de 714.000 euros pour le préfinancement des études de faisabilités destinées à fiabiliser les budgets des projets. »

La ministre a également précisé que tous les détecteurs d’incendie avaient été remplacés à l’exception de 18 car les locataires n’étaient pas présents. Ils ont tous été contactés. Enfin, des inspections spécifiques du Siamu dans le cadre de la lutte anti-incendie ont été programmées pour les immeubles de plus de 25m de haut. Le Foyer schaerbeekois en possède 4. Les visites devraient se dérouler ce début d’année.

Même si les budgets ont été octroyés, le temps paraît long pour les locataires qui doivent vivre dans des logements trop petits ou trop vieux, mais les méandres des marchés publics retardent des investissements urgents.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Bruxelles

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

Lesoir Immo Voir les articles de Lesoir Immo