Carrefour Belgique: le gouvernement rencontrera les syndicats à 16h30

Carrefour Belgique: le gouvernement rencontrera les syndicats à 16h30

Le Premier ministre Charles Michel rencontrera vendredi les syndicats du groupe Carrefour à 16h30 en compagnie des ministres de l’Emploi, Kris Peeters, des Affaires sociales, Maggie De Block, et des Finances, Johan Van Overtveldt, a-t-on appris au cabinet du Premier ministre. La rencontre se déroulera au Lambermont.

La direction de Carrefour a annoncé jeudi son intention de restructurer le groupe et de supprimer jusqu’à 1.233 emplois. Tout de suite après cette annonce, le personnel de plusieurs hypermarchés Carrefour a commencé à débrayer. Désormais, ce sont 28 magasins qui sont fermés, probablement jusqu’à lundi pour la plupart.

En plus de la suppression de 1.233 emplois, la direction a également annoncé la fermeture définitive de deux hypermarchés  : ceux de Belle-Île à Liège et celui de Genk (Limbourg).

«On peut retrouver des emplois pour les personnes licenciées»

Johan Van Overtveldt (N-VA) a déclaré ressentir «beaucoup de compassion pour les gens touchés et pour leur famille». «Les autorités doivent s’unir pour accompagner et soutenir les employés du groupe», a-t-il déclaré sur les ondes de La Première.

Le ministre des Finances estime, en outre, que « la prépension serait un mauvais signal pour les employés du groupe, car il y a actuellement de nombreux postes vacants, en Belgique, donc on peut retrouver des emplois pour les personnes licenciées ».

Poursuivez votre lecture sur ce(s) sujet(s) :Carrefour Belgique|Finances|Chef de l'État|Ministres|Belgique|Kris Peeters
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. ©Belga

    Les coulisses du retour de Vincent Kompany à Anderlecht

  2. Oulare et les Rouches n’ont eu que peu d’occasions à Genk dimanche.

    Le Standard en Europe sans passer par la case «barrage»

  3. La Belge Sylvia Huang se produira ce lundi.

    Dernière ligne droite pour les finalistes du Reine Elisabeth

Chroniques
  • Mawda, la dignité humaine

    Voilà un an que la petite Mawda a été tuée par un policier, lors d’une course-poursuite absurde qui s’inscrivait dans la chasse aux migrants lancée et voulue par Theo Francken et Jan Jambon, encouragée et autorisée par Charles Michel – l’opération « Medusa » dont le but était clairement de « faire du chiffre » en interpellant un maximum de migrants tout en prétendant lutter contre « la traite des êtres humains ». Tout, dans cette affaire et dans la gestion politique de ce dossier, est indigne, côté gouvernement. Heureusement, des citoyens et des citoyennes ont pu, un tant soit peu, sinon sauver l’honneur de notre pays, du moins rendre un peu de dignité aux victimes.

    Hasard de calendrier ? Sans doute pas tout à fait ; ce samedi 18 mai, Hart boven Hard et Tam-Tam organisent...

    Lire la suite