Accueil Monde France

Le procès du «logeur de Daesh» suspendu après que Bendaoud a proféré des menaces

Lors de ce troisième jour de procès, Jawad Bendaoud a été vivement interpellé par l’un des avocats des parties civiles. Le « logeur de Daesh » est sorti de ses gonds.

Temps de lecture: 2 min

Le troisième jour du procès de Jawad Bendaoud, alias « le logeur de Daesh » s’est ouvert ce vendredi. Pour rappel, l’homme de 31 ans est accusé d’avoir hébergé deux terroristes survivants du commando des terrasses après les attaques de Paris et de Saint-Denis.

L’atmosphère était tendue. Le prévenu n’arrêtait pas d’interrompre la présidente de la 16ème chambre du tribunal correctionnel, Isabelle Prévost-Desprez en lui disant qu’elle ne « l’impressionne pas ».

Ce vendredi, Jawad Bendaoud doit faire face aux questions des parties civiles et du parquet.

Bendaoud sort de ses gonds

Vivement interpellé par l’un des avocats des parties civiles, Jawad Bendaoud est sorti de ses gonds et a proféré des menaces. Ces dernières ont provoqué une suspension de séance de 15 minutes. Selon la présidente du tribunal, l’attitude des avocats n’a rien fait pour calmer les esprits.

« Vous me traitez comme un chien dans les médias. Attention à ce que vous dites, je vais venir vous voir demain en sortant dans votre cabinet. On va parler d’homme à homme. T’es un malade », s’énerve Jawad Bendaoud.

La présidente demande que ces menaces proférées par Le « logeur de Daesh » soient consignées. Elle lui demande de se calmer.

Isabelle Prévost-Desprez a suspendu l’audience un quart d’heure, le temps que tout le monde se calme.

Après que la suspension se soit éternisée, l’audience a repris à la 16e chambre du tribunal correctionnel de Paris. Le logeur des deux terroristes du 13-Novembre s’est excusé de s’être emporté avant l’interruption de séance, et évoque à nouveau les faits.

 

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en France

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une