Accueil Économie Entreprises

Myriam Delmée (Setca): «Avant de négocier, j’attends des garanties d’avenir chez Carrefour»

C’est la septième fois que Myriam Delmée (Setca) doit faire face à un plan de restructuration. Elle veut toujours croire que des solutions sont possibles mais elle n’a plus confiance dans la direction de Carrefour.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 7 min

Les restructurations qu’elle a dû négocier sur le banc du syndicat socialiste, elle les énumère : « J’en ai fait trois chez Carrefour, une chez Delhaize, deux chez Cora, une chez Brico. Ça fait un paquet quand même ». Pas suffisant toutefois pour entamer le mordant de Myriam Delmée. Après l’annonce par la direction de Carrefour Belgique de sa volonté de supprimer au maximum 1.233 emplois à son siège social et dans ses hypermarchés, la vice-présidente du Setca responsable du secteur de la distribution a donc réenfilé son « rouge » de travail pour remonter au front.

Quel est votre sentiment à J+1 ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs