Accueil Belgique Politique

Opaline Meunier et Georges-Louis Bouchez, loin de la langue de bois de certains de leurs aînés

Opaline Meunier et Georges-Louis Bouchez dévoilent les coulisses du feuilleton « Mons en mieux ». Un duo sans énormément d’expérience qui semble se faire confiance. Sans se ménager.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 4 min

Parlons de vos personnalités, puisqu’on dit qu’elles ont beaucoup joué dans le refus du CDH montois de rejoindre Mons en Mieux. Opaline Meunier, vous êtes manipulée par Georges-Louis Bouchez ?

O.M. : On m’a même dit que j’étais amoureuse ! C’est à la fois sexiste, snob et paternaliste. Je suis une jeune femme de 24 ans, donc je n’aurais pas de projet politique, d’opinion à moi et je ne serais pas capable de prendre de décision courageuse et de tenir jusqu’au bout sans plier, sans avoir derrière quelqu’un qui tire les ficelles. C’est exactement ce dont j’avais besoin pour être motivée à continuer ! Si j’avais été un homme ou si j’avais 5 ans de plus, jamais on aurait dit tout ça. C’est bien la preuve de ce qui ne va pas en politique, qu’il faut une autre manière de faire de la politique. Moi, je suis tout à fait certaine de ne pas avoir été manipulée.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs