Accueil Belgique Politique

Visites domiciliaires: qui sont les francs-maçons qui mettent la pression sur la suédoise?

Une loge maçonnique a écrit à ses parlementaires pour qu’ils s’opposent aux visites domiciliaires.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 1 min

Le «Droit humain», la loge maçonnique qui a écrit aux députés proches ou membres pour les implorerde barrer le projet de loi gouvernemental sur les visites domiciliaires jugé liberticide, est l’une des grandes obédiences maçonniques en Belgique. On nous la décrit comme la deuxième en termes d’influence, derrière le Grand Orient de Belgique, et devant la Grande Loge. Le Droit humain est une loge mixte, là où le Grand Orient est masculine et la Grande Loge féminine. L’obédience Droit humain compte plusieurs centaines de loges, partout en Belgique, en Wallonie, à Bruxelles, en Flandre. On parle en effet de loges «nationales». La franc-maçonnerie ne connaît pas la réforme de l’État.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

8 Commentaires

  • Posté par Pierre Zeevaert, dimanche 28 janvier 2018, 17:46

    Une fois de plus, il s'agit de manipulation flagrante. La référence FM dit de respecter l'étranger voyageur : un voyageur est toujours en transit. Il est protégé par un visa obtenu légalement et il est censé, pendant son voyage, respecter les lois et règlements du pays ( c'est une règle universellement respectée dans tous les états démocratiques) ; ce n'est pas celui qui s'incruste de façon durable et qui de plus ne respecte pas les lois et règlements du pays. Il n'y a pas criminalisation de l'étranger en situation irrégulière : il lui est toujours loisible, comme ce fut le cas pour des milliers de réfugiés précédents, de régulariser sa situation. Ici, il ne s'agit pas de réfugiés en danger de mort dans leur pays d'origine, mais de migrants qui choisissent de rester en situation illégale. Il n'y a aucune punition ni prévue ni effective pour l'hébergeur. Il est d'ailleurs très symptomatique que le projet de loi soit refusé avant même qu'il ne soit exposé à la chambre et soumis à discussion démocratique. C'est cela qui est énorme et extrêmement dangereux pour la démocratie. Pour rappel, les visites domiciliaires sont régulièrement effectuées pour raisons fiscales, pour le contrôle de chômeurs qui auraient le malheur de cohabiter pour diminuer leur précarité, au sur simple suspicion de terrorisme, fusse même par dénonciation anonyme etc.

  • Posté par Eppe Antoine, dimanche 28 janvier 2018, 17:24

    Tout à fait d'accord :La FM n' a rien à voir dans ce domaine . Elle gère d'ailleurs trop de situations : la politique , les questions monétaires et scientifiques dans une certaine "obscurité " et un "copinage " indécent .

  • Posté par Theys Jos, dimanche 28 janvier 2018, 16:52

    Les visites domiciliaires existent pour les fraudes fiscales, les fraudes sociales. Pourquoi octroyer le droit de se cacher aux étrangers sans autorisation de séjours ?

  • Posté par stals jean, dimanche 28 janvier 2018, 12:49

    Des politicien.ne.s "franc-mac" on en connait des "tonnes" mais il y en a quelques un.e.s qu'il serait intéressant d'entendre à propos de ce projet de loi évoqué ici et approuvé en Conseil des Ministres et déposé sur la table du parlement Fédéral. Hervé Hasquin, franc-maçon notoire et fier de l'être, qu'en pense-t-il de ce projet de loi de la NV-A approuvé au Conseil des Ministres par ses "frères" et amis, ces grands libéraux "devant l'éternel"...Faut savoir que la liste des "pro" de la politique qui hantent, à l'occasion, les loges maçonniques comme d'autres, d'ailleurs, hantent les sacristies, tous ces dégoulinants opportunistes, depuis le plus insignifiants des échevins jusqu' aux ministres, anciens ministres, les plus connus, sans compter les milliers de ces "petites mains" aux mandats publico-politiques aux kilos, serait sans conteste interminable...

  • Posté par Docteur Delleuze Jean-marie , dimanche 28 janvier 2018, 11:45

    Ce n'est pas le rôle de la F.M. de s'immiscer dans les affaires de l'état. C'est aussi son droit voire son devoir d'avoir sa propre opinion sur un sujet politique mais pas de l'exporter sur la place publique. Il ne faut pas en revenir à la Troisième République. La politique est une chose, la F.M. un autre.

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs