Accueil Monde

Andrej Babiš au «Soir»: «Je ne suis pas populiste! Et puis qu’avez-vous contre les populistes?»

Premier ministre de l’un des pays les plus eurosceptiques de l’UE, Andrej Babiš est venu à Bruxelles nouer le contact avec Jean-Claude Juncker. Le Soir l’a rencontré en exclusivité lundi après-midi.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 9 min

Venu à Bruxelles faire connaissance avec le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, le Premier ministre tchèque Andrej Babiš a reçu Le Soir pour un entretien exclusif, à un moment politique clé dans son pays. Le président Milos Zeman a été réélu samedi dernier pour un second mandat. Ce président que l’on dit populiste, pro-russe et anti-européen, mais qui a promis de permettre une seconde chance pour constituer une coalition à M. Babiš, homme d’affaires qui a réussi, seconde fortune de Tchéquie, et que l’on dit « populiste pro-européen »,.

Puisque vous sortez d’un entretien avec Guy Verhofstadt, le chef du groupe ALDE du Parlement européen auquel appartient votre parti Ano : vous avez parlé du projet de joindre vos forces européennes avec celles que veut développer EMmanuel Macron ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Dopchie Henri, lundi 29 janvier 2018, 19:06

    En Tchèquie, les hôpitaux attendent des mois pour qu'une infirmière russe ait ses papiers, alors que les migrants arriveraient sans papiers. Cette remarque mérite qu'on s'y arrête.

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs