Accueil Économie Consommation

Les clients boudent l’hypermaché, pour consommer moins?

Carrefour Belgique réduit la voilure d’un format de magasins souvent synonyme de « fièvre acheteuse ». Est-ce pour autant la fin d’une forme de surconsommation ?

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 2 min

C’est dans les années 60 que l’hypermarché est apparu en France, où le modèle connaîtra un succès fulgurant. Les enseignes (Carrefour, Leclerc, Auchan, Mammouth, Cora, Continent…) fleurissent rapidement dans l’Hexagone. Et bientôt, la Belgique découvre elle aussi ces temples de la (sur)consommation, où l’on se rend le samedi en famille en voiture pour remplir le chariot de produits alimentaires, mais aussi de vêtements, d’électronique, de livres, de jouets…

Cinquante ans plus tard, de nombreux spécialistes veulent voir dans le plan de restructuration annoncé la semaine dernière chez Carrefour, le signe du déclin d’un format qui ne serait plus adapté aux demandes de la clientèle d’aujourd’hui.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par Lilien Raymond, mardi 30 janvier 2018, 12:14

    En réaction au titre : c'est vrai que l'hypermaché, cela manque de saveur ...

  • Posté par Weissenberg André, mardi 30 janvier 2018, 10:51

    Pas moins, ni mieux! Simplement, et par exemple par comparaison avec Cora, Carrefour se tire une balle dans le pied en diminuant sans cesse la profondeur de son assortiment. Et c'est une tendance à l'oeuvre, que j'ai personnellement constatée dès avant la précédente restructuration. Déjà que la "francisation" de l'assortiment, à l'oeuvre elle aussi depuis un laps de temps similaire au précédent, se fait au détriment de bon nombre de références que je connais personnellement depuis que je fréquente Carrefour (et avant cela GB et Maxi-GB), et a fait ainsi disparaître de l'assortiment bon nombre de produits, par exemple d'origine allemande, par exemple en matière de boulangerie industrielle préemballée. Cela se fait en cédant à la mode, à l"'air du temps", à la tendance en vogue du moment. Par exemple, au bénéfice (?) d'un stand "sushi" permanent, ou encore d'un nouveau rayon "halal". Mais l'expérimentation conduite dans le cas de ces derniers exemples ne doit pas être très concluante. Si le stand "sushi"a conservé un certain attrait , en ce qui concerne le "halal", l'expérimentation a en tout cas tourné court, car le rayon est rapidement revenu à la portion congrue et a été relocalisé à un autre emplacement. Pareil pour les rayons "standard", comme l'épicerie ou l'alimentation sèche. Comme indiqué, on trouve toujours certaines de ces références disparues chez Carrefour chez certains de ses concurrents directs, par exemple Cora ou Colruyt. Les clients suivent (dont moi ...). Ajoutez-y la tendance croissante à aller chez Aldi ou Lidl, simplement pcq, pour les mêmes 50 euros dépensés chez Carrefour, et contrairement à ce dernier pour les produits pour lesquels la marque ou le magasin de provenance est sans objet, vous y épuisez votre liste de courses hebdomadaire, particulièrement en produits frais comme viande, fruits et légumes. C'est tout dire. Autre trend non équivoque: une négligence certaine avec la rotation du réassortiment. Beaucoup plus souvent que par le passé, où c'était exceptionnel, je tombe chez Carrefour sur des produits (frais le plus souvent ...) à la date de péremption (largement) dépassée. C'est le cas de la boulangerie industrielle préemballée précitée, mais aussi du rayon "poisson" préemballé (p.ex. le saumon "produit blanc"). Signe qui ne trompe pas, le nombre de produits affichant un "-30% à consommer immédiatement" a littéralement explosé et le coin des "invendus en voie de péremption" a triplé de taille lui aussi, alors qu'auparavant on n'en voyait qu'exceptionnellement. Pour moi, ce n'est pas le modèle de l'hyper qui est en crise (en France, ça continue de cartonner chez Leclerc, Auchan, Intermarché, Cora etc ...). Mais c'est la stratégie de Carrefour qui est déficiente.

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs