Accueil Monde Europe

Catalogne: l’investiture de Puigdemont est reportée

Le président du parlement catalan refuse de désigner un autre candidat que l’indépendantiste toujours en exil à Bruxelles.

Cheffe adjointe au service Monde Temps de lecture: 2 min

N ous ne désignerons pas d’autre candidat ». Mettant fin au suspense, le président du parlement catalan, Roger Torrent, a annoncé ce mardi que l’investiture de Carles Puigdemont en tant que président de la Catalogne était « reportée à une date ultérieure [sans préciser laquelle, NDLR], quand les garanties juridiques seront réunies ».

Une session d’investiture reportée, mais pas suspendue puisque Roger Torrent a bien insisté sur le fait qu’il ne proposerait pas d’autre candidat que Puigdemont : « Je ne présenterai pas d’autre candidat. Ni la vice-présidente espagnole, ni le tribunal constitutionnel ne pourront décider de qui doit gouverner la Catalogne. Nous présenterons des recours. » En somme, le bras de fer politico-judiciaire avec Madrid se poursuit. La formation de Puigdemont, Junts per Catalunya, a regretté ne pas avoir été consulté par Roger Torrent avant d’ajourner la séance : « Il aurait fallu la maintenir ».

Ce lundi, Gonzalo Goye, l’avocat espagnol des ministres en exil Meritxell Serret et Toni Comín confiait au Soir être pessimiste : « Malheureusement, je ne pense pas que le parlement puisse protéger Mr Puigdemont, ni aucun autre des ministres en exil [Lluis Puig Gordi, Meritxell Serret et Clara Ponsatí – sont restés à Bruxelles, NDLR]. Pour être honnête, la Catalogne subit les conséquences d’une sorte d’occupation ». Il nous confirme ce mardi que Puigdemont est toujours à Bruxelles.

Le délai légal s’achève mercredi

La session reportée devait intervenir après un arrêt émis ce samedi par la Cour constitutionnelle, saisie par Madrid qui imposait des mesures encadrant la session : ils ont annoncé qu’en cas d’investiture à distance, le vote ne serait pas valable. Ils ont en deuxième lieu considéré que Puigdemont devait auparavant demander en personne au juge de la Cour suprême en charge de l’enquête le visant l’autorisation de comparaître devant la chambre.

Le tout alors qu’en principe le parlement doit respecter un délai légal s’achevant mercredi pour une session d’investiture.

À lire aussi Catalogne: Puigdemont cultive le mystère autour de son investiture

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

  • Posté par Burniat Walter, mardi 30 janvier 2018, 12:50

    Le vrai courage, c'est d'y aller. Mais voici qu'en Catalogne l'alliance indépendantiste vacille,: sa branche "gauche" (ciel il y avait une branche "gauche" alliée à ce Carles populiste de droite, boy friend de la NVA!). Qu'elle tombe aux oubliettes des sécessions égoïstes, particularistes oubliant les solidarités nationales, oubliant le tissu construit, après d'âpres luttes politiques d'un Etat-Nation qui oeuvre largement pour la population citoyenne. Souvenir de la République de 1936.

  • Posté par Miguel Roch, mardi 30 janvier 2018, 13:10

    Mais il ne rentrera pas en Espagne. Vous n'avez pas encore compris la stratégie des nationalistes? Sous prétexte de "dignité" ou de "démocratie", proposer des choix qui sont systématiquement hors la loi, afin que le gouvernement saisisse les tribunaux et ensuite se la jouer les victimes de la répression de l'état. Et qui sait, peut-être le gouvernement commettra-t-il une erreur (comme les charges policières le 1/O) qui servira d'argument aux séparatistes. Cette situation de conflit est voulue car elle ne sert qu'à la "cause" indépendantiste. Pendant ce temps, la société se polarise en camps ennemis et l'économie part en sucettes. Il y en a même qui pensent que si les grandes entreprises partent, les "colons" (ndlr: terme utilisé par les nationalistes pour désigner les habitants de Catalogne originaires d'autres régions d'Espagne) ne trouveront plus la Catalogne attractive et partiront aussi, laissant la région aux "vrais" catalans (ndlr: les nacionalistes). Dans l'Europe du 21ème siècle, peut-on accepter la création d'un état artificiel basé sur des critères purement ethniques?

Plus de commentaires
Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs