Catalogne: l’investiture de Puigdemont est reportée

N ous ne désignerons pas d’autre candidat ». Mettant fin au suspense, le président du parlement catalan, Roger Torrent, a annoncé ce mardi que l’investiture de Carles Puigdemont en tant que président de la Catalogne était « reportée à une date ultérieure [sans préciser laquelle, NDLR], quand les garanties juridiques seront réunies ».

Une session d’investiture reportée, mais pas suspendue puisque Roger Torrent a bien insisté sur le fait qu’il ne proposerait pas d’autre candidat que Puigdemont : « Je ne présenterai pas d’autre candidat. Ni la vice-présidente espagnole, ni le tribunal constitutionnel ne pourront décider de qui doit gouverner la Catalogne. Nous présenterons des recours. » En somme, le bras de fer politico-judiciaire avec Madrid se poursuit. La formation de Puigdemont, Junts per Catalunya, a regretté ne pas avoir été consulté par Roger Torrent avant d’ajourner la séance : « Il aurait fallu la maintenir ».

Ce lundi, Gonzalo Goye, l’avocat espagnol des ministres en exil Meritxell Serret et Toni Comín confiait au Soir être pessimiste : « Malheureusement, je ne pense pas que le parlement puisse protéger Mr Puigdemont, ni aucun autre des ministres en exil [Lluis Puig Gordi, Meritxell Serret et Clara Ponsatí – sont restés à Bruxelles, NDLR]. Pour être honnête, la Catalogne subit les conséquences d’une sorte d’occupation ». Il nous confirme ce mardi que Puigdemont est toujours à Bruxelles.

Le délai légal s’achève mercredi

La session reportée devait intervenir après un arrêt émis ce samedi par la Cour constitutionnelle, saisie par Madrid qui imposait des mesures encadrant la session : ils ont annoncé qu’en cas d’investiture à distance, le vote ne serait pas valable. Ils ont en deuxième lieu considéré que Puigdemont devait auparavant demander en personne au juge de la Cour suprême en charge de l’enquête le visant l’autorisation de comparaître devant la chambre.

Le tout alors qu’en principe le parlement doit respecter un délai légal s’achevant mercredi pour une session d’investiture.

À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 
 
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20160331-G6VKJE 2016-03-31 07:30:31

    Commémorations: victimes, secouristes, policiers, politiques nous racontent leur journée du 22 mars

  2. Les attentats du 22 mars 2016 à Bruxelles ont durablement marqué le pays, jusque dans ses procédures judiciaires.

    Comment les attentats du 22 mars ont changé la justice

  3. POLITICS NEUFCHATEAU LOCAL ELECTIONS FRAUD

    Dimitri Fourny inculpé: une catastrophe pour le CDH

  • 22 mars 2016: temps des victimes, temps judiciaire

    Le temps est un redoutable ennemi. Il affaiblit insidieusement mais inéluctablement la compassion due aux victimes des attentats du 22 mars 2016 mais permet aussi à la société belge de tourner lentement l’une des pages les plus sombres de son histoire. Les commémorations qui auront lieu aujourd’hui ont cette utilité magique : raviver la solidarité à l’égard des victimes et inviter notre société à ne pas tourner la page trop vite en oubliant ce que fut ce matin tragique du 22 mars.

    Trois ans pour...

    Lire la suite