Accueil Monde Union européenne

Les tests scientifiques sur les humains, zone grise de la législation de l’UE

Les tests pour mesurer les effets toxiques du diesel ont été menés sur des animaux aux Etats-Unis, où la législation est « plus laxiste », et sur des humains en Europe, où les règlements ne concernent que la conception de médicaments.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Monde Temps de lecture: 3 min

Les révélations du New York Times et de la presse allemande sur des tests menés sur des singes et des humains pour mesurer les effets toxiques du diesel par le centre de recherche EUGT financé par les grands constructeurs automobiles allemands (Volkswagen, Daimler et BMW) ont choqué le gouvernement allemand et la Commission européenne. Parmi toutes les questions qu’elles soulèvent, c’est à se demander pourquoi l’EUGT est allé se mettre à l’abri aux États-Unis pour la première batterie de tests, quand il a réalisé la seconde, sur des humains, à moins de deux heures de Bruxelles.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Guillaume Léon, mercredi 31 janvier 2018, 11:19

    Quelle honte, de tels actes/expériences perpétrés par les enfants/petits enfants de ces monstres qui ont organisé et réalisé la SHOA !! La "Bête" n'est décidément pas morte.

Aussi en Union Européenne

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs