Accueil Les Magritte 2018

Les Magritte du cinéma belge: «Glamour et paillettes, c’est ça qu’il faut faire»

Les Magritte entrent dans une nouvelle ère. Patrick Quinet regarde en arrière et en avant. Et défend toujours l’idée du festif en smoking.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 8 min

Co-président de l’Académie André Delvaux à l’initiative de la Cérémonie des Magritte avec Luc Jabon, Patrick Quinet pourrait faire croire à plus d’un qu’une journée, c’est bien plus que 24 heures vu le nombre de projets qu’il mène de front. Producteur notamment du tant attendu premier long-métrage de François Damiens et coproducteur du Grain bain, de Gilles Lellouche, il est aussi partie prenante dans l’ouverture imminente du Pathé-Palace. Homme de terrain, il croise habilement le fer avec les politiques pour faire avancer le cinéma belge en tant qu’industrie.

Samedi prochain, il sera sur la scène du Square en compagnie de Luc Jabon pour lancer la huitième cérémonie des Magritte du cinéma sous l’œil des caméras de la RTBF.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Les Magritte 2018

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs