Accueil Monde Europe

Crise en Catalogne: Puigdemont doute mais ne «se retirera pas»

Carles Puigdemont a envoyé des SMS à son ex-ministre catalan en estimant que le processus d’indépendance de la Catalogne « est terminé ».

Temps de lecture: 2 min

Carles Puigdemont a regretté, dans des messages privés adressés à l’ancien ministre catalan Toni Comín, le «triomphe» de Madrid dans le conflit qui l’oppose au gouvernement central espagnol. Selon lui, le processus d’indépendance de la Catalogne «est terminé», ses coreligionnaires l’ayant «sacrifié», rapporte la chaîne Telecinco, sur la foi d’une capture d’écran de ces messages.

La chaîne a obtenu ces messages en filmant l’écran du téléphone du député Toni Comín, installé comme Carles Puigdemont en Belgique, alors qu’il assistait, mardi soir, à une réunion du parti nationaliste flamand N-VA.

Dans ces messages, l’ex-président de la Catalogne commente le report de la séance visant à l’investir mardi au parlement catalan et estime avoir été «sacrifié» à la suite d’un plan «de Moncloa», soit le nom de la résidence du Premier ministre espagnol. Selon lui, le processus d’indépendance «est terminé».

M. Puigdemont a déploré ces fuites dans la presse, mais reconnu l’authenticité des échanges. Dans un message posté mercredi sur Twitter, il affirme: «Je suis journaliste et j’ai toujours su qu’il y a des limites à ne jamais dépasser. Je suis humain et il y a des moments dans lesquels moi aussi je doute. Je suis aussi le ’président’ et je ne me retirerai pas par respect, par gratitude et engagement envers les citoyens du pays. Nous continuons! »

« Des conversations hors contexte »

Par la voix de son avocat, l’ancien ministre catalan Toni Comín a également vivement critiqué la diffusion de ces messages. Il s’agit de «conversations sorties de leur contexte et obtenues de manière illégale», a affirmé son conseiller Gonzalo Boye, cité par le quotidien «El Periódico».

La nouvelle, reprise dans toute la presse espagnole, intervient au lendemain du report de la séance d’investiture de Carles Puigdemont par le président séparatiste du parlement catalan Roger Torrent.

Mais l’annonce a surpris le groupe parlementaire de M. Puigdemont, qui a assuré ne pas avoir été consulté, et mis au jour les divisions au sein du camp indépendantiste.

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Sur le même sujet

Aussi en Europe

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs