Accueil Belgique

Moussa: « Tu demanderais protection à quelqu’un qui te met en prison?»

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 3 min

L’Etat s’est donné du mal pour qu’il reste derrière les barreaux, pourtant Moussa (le prénom a été changé) a été libéré… la veille des auditions de la cour de Cassation. Celles censées fixer son sort. « J’étais allongé sur mon lit, en train de réfléchir à ce qui allait se passer avec les juges – c’est un peu tout ce qu’on fait en centre fermé, penser tout le temps à ce qui va nous arriver, est-ce qu’on sera rapatrié le lendemain ou pas… - quand le type de la sécurité est venu me dire de rassembler mes affaire, que j’étais libre. » Deux heures plus tard, le garçon est lâché à la gare de Bruges, avec deux compatriotes, on leur montre le train pour Bruxelles. Ce sera sans billet..

Après cinq mois de détention, retour à la gare du Nord pour le jeune Soudanais originaire du Darfour qui a entre-temps visité les centres fermés de Vottem, Steenokkerzeel et Bruges. Lui parle de prison.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Belgique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs