Accueil Économie Mobilité

La traversée des voies, un vrai casse-tête pour Infrabel

Il y a de plus en plus de traversées des voies de chemin de fer. Au mépris du danger. L’an dernier, sept personnes sont mortes, fauchées par un train sur le domaine ferroviaire.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 3 min

Bruxelles, sur le quai de la gare de la Chapelle. Situé à l’entrée du tunnel de la Jonction Nord-Midi, c’est l’un des endroits préférés des « trespasseurs » dans la capitale. Traduisez : ces personnes qui traversent ou longent les voies de chemin de fer, en toute illégalité et au péril de leur existence. « Ce sont des riverains ou des élèves des écoles environnantes, qui passent par-dessus les murets pour prendre un “raccourci”, explique Yves Matagne, chef de la sécurité pour le district Centre chez Securail, le service de sécurité de la SNCB. Ou des gens qui descendent sur les voies à la gare du Midi et qui remontent jusqu’ici, voire qui entrent dans le tunnel ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Mobilité

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs