Accueil Culture Cinéma

Natacha Régnier, présidente des Magritte: «Le cinéma me donne envie de faire bouger le monde»

Invitée de la rédaction du Soir, la présidente de la huitième cérémonie des Magritte parle du cinéma belge mais aussi du monde en mutation dans lequel nous vivons.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 12 min

Vingt ans à quelques mois près qu’on découvrait le visage de la jeune Natacha Régnier, sa blondeur et son regard profond comme une eau d’océan. En mai 1998, elle recevait le Prix d’interprétation pour « La vie rêvée des anges », d’Eric Zonca. Aujourd’hui, après un parcours singulier qui brasse cinéma, théâtre, musique et des univers forts comme ceux de Chantal Akerman, Costa Gavras, Lucas Belvaux, Emmanuel Bourdieu, Eugène Green et Michel Gondry, elle va présider la grande fête du cinéma belge, juste avant que ne sorte, le 7 mars, son nouveau film, « Une part d’ombre », de Samuel Tilman.

Comment avez-vous accueilli la proposition de l’Académie André Delvaux ?

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles
La Une Le fil info Commentaires Partager

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs