Accueil Culture Cinéma

Migrants et femmes au coeur des Magritte du cinéma, «Insyriated» triomphe

Le film de Philippe Van Leeuw rafle six trophées, dont celui du meilleur film et du meilleur réalisateur.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 5 min

Ton décalé samedi soir au Square, Mont-des-Arts à Bruxelles, pour la huitième cérémonie des Magritte du cinéma. D’entrée de jeu, le maître de cérémonie Fabrizio Rongione, en grande forme après avoir rejoué avec humour quelques scènes de cinéma dardennien et effectué des pas de danse bien rythmés, épingle les politiques présents : la ministre de la Culture Alda Greoli sur la baisse de popularité du CDH, Didier Reynders sur son basculement du côté obscur de la force avec la N-VA. Un peu plus tard dans la soirée, Alex Vizorek avec une pertinence redoutable, prendra le relais, pointant Theo Francken sur sa politique migratoire, l’affaire Eddy Caekelberghs et le sort financier du Prince Laurent. Vizorek, qui ferait un excellent rythmeur de cérémonie, lâcha quelques vannes savoureuses comme «c’est toujours chouette quand la gauche organise une soirée de droite ».

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs